Mobilisation du 16 juin – L’hôpital de Montceau en grande détresse

Les organisations syndicales (CGT, FO, CFDT), les personnels du centre hospitalier Jean Bouveri, des EHPAD, des services à la personne (Domisol), le CODEF, le élus des quatre communes du Bassin minier, ils sont tous là ce mardi 16 juin 2020 devant l’entrée de la médecine de l’hôpital de Montceau.

Et la population, celles et ceux qui chaque soir à 20 heures applaudissaient les soignants, où étaient-ils ce mardi après-midi ? Ils sont venus mais très peu, pas assez c’est certain, défendre leur hôpital. Le personnel soignant comptait sur eux, une autre fois sans doute quand ils viendront pleurer la fermeture des urgences, par exemple.

La colère gronde à l’hôpital selon les syndicats mais elle est contenue. « Elle risque d’exploser » fait-on observer néanmoins. Les discours succèdent aux discours. Tout le monde vient exposer ses craintes, ses peurs, ses désespoirs parfois, ses revendications, mais toutes et tous veulent absolument que cette crise sanitaire qui a démontré combien l’hôpital dans sa globalité n’est pas un jouet, qu’il a joué son rôle plus que parfait malgré des incohérences de management, qu’on remette enfin les services publiques et privés au centre du village « pour garantir l’accès aux soins de proximité à la population ».

Les personnels du secteur hospitalier n’ont cure des médailles et des primes, « nous voulons exercer notre métier dans de meilleures conditions  » disent-ils en choeur.

A commencer par être augmenter, 300 € net par mois. Ils réclament  bien entendu une augmentation des effectifs par du recrutement et des titularisations, stopper les contrats précaires, un agent par résident dans les EHPAD, l’augmentation des budgets de la formation  professionnelle, des moyens supplémentaires pour la formation continue, la suppression de la tarification à l’acte, ce fameux T2A, l’arrêt de toutes les restructurations dans les établissements de soins, l’arrêt des fermetures de lits. « Car à l’hôpital de Montceau, nous ne connaissons que la restructuration ».

Au CH Jean Bouveri, les syndicats sont inquiets d’une possible fermeture des urgences comme au Creusot d’ailleurs, « que la direction maintienne et développe la cardiologie et rouvre la chirurgie »? Enfin, « que notre hôpital retrouve sa place dans son bassin de vie, qu’il ne soit pas étouffé par le site pivot à Chalon-sur-Saône ».

Dimanche soir, le président de la République soulignait : « Le 16 mars, nous avons fait le choix humaniste de placer la santé au-dessus de l’économie en vous demandant de rester chez vous. Vous avez alors fait preuve d’un sens des responsabilités admirable. Et grâce à l’engagement exceptionnel de nos soignants et de toutes les équipes, l’ensemble des malades qui en avaient besoin ont pu être pris en charge à l’hôpital ou dans la médecine de ville. Grâce à tous ceux qui parmi vous ont continué à travailler, malgré l’angoisse bien souvent, pour assurer les services essentiels à la Nation, nous avons pu nous nourrir et continuer de vivre. (…) Une relance par la santé comme nous avons commencé à le faire avec la négociation du Ségur qui, non seulement revalorisera les personnels soignants mais permettra de transformer l’hôpital comme la médecine de ville par des investissements nouveaux et une organisation plus efficace et préventive ».

Alors on y va ?

Jean Bernard

11 commentaires

  1. Bonsoir à tous
    On peut remarquer que toute la population n’était pas au rendez-vous ; malgré tout, il y avait quand même du monde pour cette première !
    On peut remarquer aussi qu’il manquait pas mal d’élus ou de futurs élus du bassin minier, peut-être ne sont ils pas concernés par les problèmes de notre hôpital et du système de santé en général ?
    Peut-être trouvent ils que tout va bien, que la crise du COVID 19 a été bien surmontée, que 30 000 morts, c’est acceptable et que les soignants ont assez de moyens !
    Pour moi, ce n’était qu’un échauffement, une mise en bouche avant une montée en puissance de cette colère que beaucoup de nos concitoyens exprimaient pendant le confinement.
    La prochaine fois, pourquoi pas un samedi, montrons notre soutien aux personnels soignants et défendons notre système de santé par des actions d’envergure ; pas de gilets jaunes, pas de drapeaux syndicaux mais tous en blanc pour défendre notre avenir et celui de nos enfants.

    • Je vous rassure que presque la totalité des élus et de la liste de Mr Philibert y était j’ai eu le bonheur de discuter avec certains d’entre eux toujours là pour nous écouter et soutenir .leur présence a encore renforcé notre confiance malgré les risques ils ont là. Mais la liste adverse était absente juste « une seule personne) se n’est pas avec cette disponibilité que l’on va protéger St Vallier car l’hôpital ça nous concerne aussi . se n’est pas que de fêter la fête des mères par la presse mais quand une de nos mères aura besoins de soins vous allez l’amener dans vos prés ? Merci à la solide équipe de Mr Philibert par tout les vents bons ou mauvais l’Union fait la force.
      Vivement le 28.
      Nous sommes derrière vous .
      On ne change pas une équipe qui gagne.
      Merci d’être à nos côtés.

  2. bof attendons la prochaine crise, et ensuite la prochaine etc etc……… et pendant l’entracte nourrissons nous de foot, de série télé et de lecture de magazine débiles qui viendrons augmenter la fortune des actionnaires du CAC 40

  3. Bonsoir lili,
    Personnellement, je n’y étais pas, bien que soutenant ce mouvement, tout simplement pour des raisons d’éventuelles contagion par le SARS-V2 !
    Mais bravo aux manifestants !

  4. Et la ça choque personne ce rassemblement … bien la peine d en faire des « tonnes » par rapport au Trait d Union … n est ce pas Mr Selvez !!! que faites vous la … vous êtes inconscient 😄😄😄😄

  5. Bonjour Mr bandicoot vous n avez rien compris vos propos sont déplacés et hors sujet.
    Allez faire de la propagande politicienne ailleurs merci.
    La santé est un sujet universel.
    Bonne journée.

  6. Bravo aux soignants. Mais vous ne méritez pas le soutien de certains poings levés signe des irresponsables bien payés pour être syndiqués

  7. pourquoi avez vous laisser depuis toujours aux autres de décider de votre destin . Vous vous rapprocher des syndicats en désespoir de causes vous allez dans la rue par colère.
    La solution est simple c,est’ être et participer dans un syndicat au choix pour pouvoir influer sur votre destin.ne laissez pas à une multitude de sachant tout réclamer pour vous participer dans le long terme à la discussion. quand le syndicat sera une façon de creer du vivre ensemble . j’arette je cois bien que je suis entrain de rever

  8. J’étais à la manifestation et j’exprime tout mon soutien au personnel hospitalier.
    Par contre, qu’est ce que les anti-linky fichaient là !????
    La présence de leur banderole était totalement déplacée. Qu’ils défendent l’hôpital , très bien, mais pour le reste ce n’était ni le lieu ni me moment.

    • Bonsoir
      C’est pour cela que je dis, la prochaine fois, mettons un tee-shirt blanc, sans aucune référence à un quelconque mouvement ou groupuscule.
      Ne soyons présents que pour défendre le système hospitalier !
      Pas de campagne électorale ou syndicale, juste une tenue neutre pour soutenir le personnel soignant, le blanc évoquant, pour moi, le milieu médical.
      Et les absents auront ainsi le droit à une séance de rattrapage.

  9. @Delphine TALARON
    Cette information est très intéressante. Avec tous les téléphones portables des participants à cette manifestation, les anti linky ont reçus en ce jour, bien plus d’ondes que leur Linky n’en émettra dans toute leur vie.
    On aura vraiment tout vu …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *