Mines de talent – Daniel Rapin : avec son orgue de Barbarie, il enchante la vie

Il n’est pas plus intelligent ni plus bête qu’un autre mais juste un brin plus attachant et captivant. Daniel Rapin, à l’aube de ses 70, a toujours aimé bricoler, c’est un touche à tout et tout ce qu’il touche paraît venir d’une autre dimension. Il s’étonne toujours qu’on s’intéresse lui, « mais mettez des jeunes à l’honneur » rabâche-t-il.

Sauf que, dans son domaine bien particulier, ils ne sont pas cinquante à avoir fabriqué un orgue de Barbarie de A à Z. Il en a fait une oeuvre unique que les Montcelliens ont pu découvrir à l’occasion de L’heure de la sortie en juin dernier à Montceau-les-Mines. Effectivement, Daniel Rapin bricole. Il navigue cependant dans les hautes sphères, celles où pour d’autres, les sommets sont inaccessibles. Parce que notre homme a un énorme défaut qu’il transforme en qualité, il est maniaque et méticuleux.

Une façon d’être qui lui vient  sans doute un peu de son passage à l’école de formation des armements terrestres. « J’ai été ajusteur à Bourges, j’ai passé mon CAP à 14 ans ». Daniel Rapin s’adapte aussi aux nouvelles technologies. C’est sur internet, grâce aux forums qu’il a appris de quoi se composait un orgue de Barbarie. « La toile est un dictionnaire merveilleux » apprécie-t-il. A partir de là, il a tout imaginé, tout construit de ses propres mains, « j’ai fait à ma façon » glisse-t-il avec un grand sourire.

Il a absolument tout fabriqué lui-même, les flûtes en chêne, les soufflets, tout. Excepté les membranes de la boîte à soupapes. « Sur internet, il fallait ou utiliser un préservatif ou des gants de chirurgiens, j’ai choisi les gants ». Les tuyaux en silicone, « mais vous ne le dites à personne, je les ai commandés sur un site de prothèses mammaires ». Promis, personne ne le saura.

Quand l’envie lui prend, chez lui au Bois du Verne, il fait chanter son orgue de Barbarie. C’est magique. Un carton perforé, des tours de manivelle, un canotier sur la tête et en avant la musique, Daniel Rapin est heureux. « A l’air du numérique, la technologie est sensationnelle mais je pense qu’il est exaltant de faire connaître l’orgue de Barbarie, qu’avec de l’air on fait chanter les flûtes ».

L’orgue de Barbarie est un maître chanteur. Daniel Rapin un enchanteur.

Un commentaire :

  1. Bravo Daniel tu es un magicien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.