Michelin Blanzy – La CGT très sceptique sur les explications

Crise des matières premières ou ajustement

de la production au marché ?

 

Ces derniers jours, suite à une guerre, l’entreprise a décrété unilatéralement une diminution des jours d’ouverture de certaines de ses usines françaises.
Le motif invoqué ne correspond pas à la réalité des ateliers, en effet, sur le site Michelin Blanzy il n’y a pas de manque de matières premières et encore moins de manque de noir de carbone.
Ce choix d’arrêter la production manque de visibilité :
– Pas de documents économiques,
– Pas de communication claire voire même hésitante comme à Blanzy.
En effet comment justifier un manque de matières premières quand celui-ci n’existe pas sur le site et comment expliquer que les usines de Roanne ou Bourges ne s’arrêtent pas.
Comment ne pas être surpris de lire les communiqués des directions Michelin aux journaux locaux en justifiant les arrêts par des pénuries, comme à l’usine du Puy en Velay alors que nous sommes leur premier fournisseur.
N’ayant pas les informations nécessaires sur les décisions prises en usine au niveau européen, nous ne pouvons que voir un délestage de la France pour d’autres pays.
Ce choix est un choix de l’entreprise, peut être subi par elle mais surement pas du fait du salarié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.