Mémoire – Le 10 mars 1906, une date tragique

Montceau-les-Mines, cité minière, a connu elle aussi son histoire tragique avec la catastrophe du puits Plichon qui en janvier 1958 a fait 20 morts, elle s’associe donc à la commémoration nationale du dimanche 10 mars 2019.

C’est à l’initiative de l’association des communes minières de France (ACOM) qu’a été retenue cette date du 10 mars qui rappelle qu’à Courrières en 1906, près de Lens, 1099 mineurs ont trouvé la mort.

Gérard Gronfier, adjoint au maire, en tant que représentant de cette association et le concours de Véronique Majorczyk, chargée des manifestations mémorielles, ont élaboré un programme pour ce dimanche 10 mars 2019 tout à fait particulier.

Rendez-vous est donné aux élus, conseil des sages, syndicats et à la population, dans un premier temps, à 14h30 devant le monument dédié à la mémoire des mineurs du Bassin minier (devant la place de la mairie à Montceau) avant de se rendre au carré du puits Plichon où un arbre sera planté.

Enfin, tous se réuniront à la maison des syndicats où un film sur le puits Darcy réalisé par le caméra club montcellien sera projeté.

2 commentaires

  1. Sait-on que c’est un ancien ouvrier des mines de Montceau, Benoît Broutchoux, qui, à la tête du « Jeune Syndicat » des mineurs du Pas-de-Calais, prit la tête de la longue grève de deuil et de rage qui suivit la catastrophe de Courrières ? Broutchoux, anarcho-syndicaliste, anti-nataliste et poête à ses heures avait dû quitter Montceau en 1902 car interdit d’emploi par le patronat local.
    Voir sa biographie très complète dans le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier (« le Maîtron ») :
    http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155139

  2. Sait-on que les mineurs révoqués de 1948 n’ont toujours pas été réhabilités complètement et n’ont pas recouvrés l’intégralité de leurs droits ? contrairement aux militaires félons de l’OAS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *