Législatives 2022 – Suite à l’accord avec LFI, Christian Tramoy (PCF) se retire

Christian Tramoy et Florence Folleat.

Après seulement quelques jours de négociations, la gauche française est parvenue à un accord. Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle qui a atteint près de 22% au premier tour, est parvenu à rallier à sa cause Europe Ecologie Les Verts, le parti communiste et probablement les socialistes dans la perspective des élections législatives.

Conséquences de cet accord, Christian Tramoy, candidat aux législatives du parti communiste français sur la 5e circonscription se retire. Voici le communiqué du PCF.

Elections législatives 12 et 19 juin

 5ème Circonscription : retrait du binôme FOLLEAT-TRAMOY pour le PCF

 

Suite à l’accord avec LFI, adopté par le Conseil National du PCF ce lundi 3 mai, notre binôme Florence FOLLEAT et Christian TRAMOY, présenté depuis le 4 avril par le Parti Communiste Français dans la 5ème circonscription de Saône et Loire annonce son retrait au profit d’un binôme LFI.

 

Des candidatures sous la bannière de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale devraient donc pouvoir être présentées dans les 577 circonscription du pays, en écho à l’immense aspiration populaire qui s’exprime et à la réelle ambition de faire élire une majorité de députés communistes, écologistes, insoumis, socialistes pour empêcher Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale dont le projet de retraite à 65 ans.

 

L’accord permet au PCF de présenter des candidats titulaires dans 50 circonscriptions, ce qui fait que pour la 1ère fois, le PCF ne sera pas présent dans plus de 500 circonscriptions sur 577. Comme à chaque moment important de notre histoire, le PCF fait le choix le plus efficace et le plus rassembleur pour changer la vie du monde du travail.

 

Un contrat de législature liste une série de mesures qui vont tout de suite améliorer la vie des gens : hausse des salaires, retraite à 60 ans, blocage des prix des produits de première nécessité, embauches dans nos services publics, nos écoles et nos hôpitaux. Nous portons aussi l’abrogation de la loi El Khomri et des ordonnances Macron.

 

Accord de législature ne signifie pas que nous serions d’accord sur tout.

Le PCF a notamment mis l’accent sur les moyens à mettre en œuvre pour mobiliser le capital au service de grandes conquêtes sociales.

Nous voulons mettre fin aux délocalisations, et nous entendons nous donner les moyens de notre politique en créant un grand pôle public bancaire. Nous avons encore quelques divergences sur les questions économiques : le financement de la Sécurité sociale et au fait que nous voulons supprimer la CSG. Nous avons aussi des différences sur la question énergétique, principalement sur le nucléaire.

Mais ces sensibilités, nous allons continuer de les défendre, notamment via notre groupe communiste à l’Assemblée nationale. C’est tout l’intérêt de l’accord passé : il permet de construire une coalition des forces de gauche et écologiques dans laquelle chaque composante conserve son autonomie et sa liberté de parole. Pour nous c’est important.

 

Nous serons donc aux côtés des candidats de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale dans les circonscriptions de Saône et Loire et bien entendu investis également auprès de nos camarades communistes de la deuxième circonscription.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.