Le Rousset-Marizy – Terroir, territoire et l’histoire sort de l’eau

Une volonté farouche, faire vivre le territoire… ensemble.

Ce vendredi 13 juillet au bord du lac du Rousset quelques-uns veulent faire revivre la fête de l’eau qui reste dans les mémoires.

Dix, quinze, vingt ans ? Ils ne se rappellent plus, le président de l’école de musique Planchon et ses volontaires, mais ce qu’ils savent c’est qu’ils ont la foi chevillée au corps que leur territoire doit vivre, doit permettre à tous de bénéficier des atouts majeurs de la région Marizy, La guiche, le Rousset.

Ils ont fait un pari, il semble gagné. À 20h00 les parkings se remplissent. Pour eux, la France rurale est l’atout du territoire national, l’atout des territoires tout court. « On relance la Fête de l’eau avec marché nocturne, feux d’artifice, orchestre, bal » et tout le toutim.

Certains, traités de fous à l’époque, ont lancé les Francofolies, le festival des courants d’Amboise, Orange, Marciac, la Roque d’Anthéron, Les vieilles charrues, etc. Maintenant ce sont de véritables must incontournables du paysage français. Alors les élus, les habitants du cru et le président Planchon ont sans aucun doute raison de rêver à la hauteur de leurs attentes.

Ce vendredi soir ils ont fédéré une vingtaine d’exposants du terroir, d’artistes… dont… Electron libre Heureux dite ELH alias Eliane Nénant. La sériale peintre qui installe toujours son chevalet dehors bien en vue du badaud, du pékin, du mascarille le nez au vent. 50 ans qu’elle croque, peint, interprète, idéalise. Pensez, elle a commencé un demi-siècle plutôt sur la butte à Paris à dessiner le Sacré cœur pour le flâneur et le touriste prompt à se précipiter dans les cabarets.

Elle vient d’Arles bien que native du cru et avec les Gas du Tsarollais elle veut relancer le costume de la charollaise. Elle ne peut voir un mur nu, elle le peint… où va la France des ruralités mon pauvre monsieur.

Pour en revenir à la fête de l’eau et son marché nocturne, pour un coup d’essai cela ressemble bien à une réussite… sauf signalisation routière limitant assez la venue des non autochtones.

Fête de l’eau, mais fête de l’amitié et de l’envie de faire vivre son territoire !

A la prochaine

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *