Le parti communiste français prône l’union

 membre du Parti de la gauche européenne – Section du Bassin minier

Retraités actuels et futurs: unissons nous !

Journée d’actions le jeudi 31 janvier

Une politique contre les retraités actuels et futurs

Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, le gouvernement ne cesse de s’attaquer au pouvoir d’achat des retraites avec notamment une augmentation de la CSG de 1,7 point (soit 25%) en 2018, qui a touché 8,2 millions de retraités. Le premier ministre a  annoncé la désindexation des pensions par rapport à l’inflation avec seulement 0.3% de revalorisation pour 2019, alors que l’inflation en 2018 est de 1,8%. Ainsi 8 ménages sur 10 perdront 700 euros en moyenne d’ici à 2020. Par ailleurs, le gouvernement va tenter en 2019, une profonde transformation du système de retraite mettant en cause le principe de solidarité nationale et de droit à une vraie pension. La réforme Macron, c’est la revanche du Medef sur notre Sécurité sociale : leur rêve de mettre fin à la Sécu, avec une retraite à pensions insécurisées et individualisées à la place du système actuel à pensions définies avec des droits collectifs. À l’opposé de ce projet gouvernemental, il nous faut, sur les valeurs de la grande œuvre d’Ambroise Croizat, construire une sécurité sociale universelle du XXIe siècle pour sécuriser tous les moments de la vie avec, notamment, un nouveau progrès du système de retraite.

Concernant les retraites et les personnes âgées, nous voulons :

un système de retraites basé sur la cotisation sociale prélevée directement sur la valeur ajoutée crée, sur les richesses produites par les travailleur-ses dans les entreprises,

– une garantie des retraites qui assure, après 60 ans, la continuité du niveau de vie ce qui exclut tout système de retraite à point ou par capitalisation,

– une garantie du pouvoir d’achat des retraités par indexation sur les salaires, aucune pension ne doit être inférieure au Smic revalorisé à 1 800 euros brut.

– un âge de départ à la retraite à 60 ans, plus tôt pour les métiers pénibles,

– un développement des Ehpad publics avec un programme de formation et de recrutement de 300 000 personnels, avec en urgence 100 000 emplois par an sur 3 ans,

– la création d’un service public des personnes âgées qui garantisse un maintien à domicile des aînés dans de bonnes conditions sur tout le territoire et quelles que soient leurs ressources.

Nous proposons la création d’une « Maison commune des régimes » pour organiser les solidarités internes aux régimes et entre régimes, l’égalité femmes/hommes, la reconnaissance de la pénibilité, les solidarités financières entre régimes avec le retour à des élections sociales permettant de réintroduire la démocratie dans la gestion du système.

Le PCF soutient la journée de manifestations à l’appel des organisations syndicales et localement nous appelons la population à se rassembler devant la mairie de Montceau-les Mines

jeudi 31 janvier à 15 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *