Le parti communiste a toujours de très bonnes idées

  membre du Parti de la Gauche Européenne-Section Bassin minier- 29 11 2020

La jeunesse ne doit pas être sacrifiée : nos revendications

La gratuité totale des formations, des transports, des repas et du matériel – Bien qu’inscrite dans la loi, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes est loin d’être une réalité. Les femmes touchent en moyenne 18,5% de moins que les hommes à compétences égales. Il faut prévoir de réelles sanctions pour les patrons ne l’appliquant pas.

La reconnaissance des formations, des qualifications et des diplômes – Au sein d’une même branche professionnelle, on constate d’importants écarts de salaires et conditions d’embauches sur des postes équivalents. Les diplômes doivent être reconnus par les conventions.

Le droit à la retraite à 60 ans à taux plein – Les politiques visant à repousser l’âge de départ à la retraite ont pour conséquence directe de retarder l’entrée des jeunes sur le marché du travail. Nous exigeons un droit à la retraite à 60 ans pour toutes et tous.

Ouverture du RSA aux moins de 25 ans – Aujourd’hui, un jeune de plus de 18 ans peut voter, conduire une voiture, être jugé… mais il ne dispose pas automatiquement du droit social qu’est le RSA. Ce dispositif d’aide est réservé aux personnes de plus de 25 ans. Or, la précarité n’attend malheureusement pas cet âge pour exister auprès de la jeunesse. Ce dispositif doit être étendu aux jeunes de 18 ans et plus.

La fin de tous les contrats précaires – Ces contrats nous empêchent de nous projeter dans l’avenir car étant très instables. Le CDI doit devenir la norme pour toute embauche d’un jeune qui le souhaite, afin de garantir à toutes et tous la possibilité de bâtir son futur sereinement.

L’interdiction de toute rémunération en dessous du SMIC – Dans le cadre des stages ou des services civiques, on assiste à des phénomènes de travail gratuit ou quasi-gratuit. Pourtant, ces dispositifs correspondent à de réelles situations de travail, qui doivent être rémunérés au minimum au SMIC.

La suppression des demandes d’expérience avant l’entrée dans un domaine d’activité – Si des tâches très spécifiques sont à effectuer sur un poste, il est du ressort de l’entreprise de former ses salarié·e·s et le patron ne peut en aucuns cas exiger que celles-ci soient déjà acquises.

L’anonymisation des CV – Les difficultés à trouver un emploi peuvent être encore plus fortes pour des jeunes perçus comme étant “étrangers”. L’anonymisation des CV, bien que non suffisante, est un outil afin de lutter contre cela.

Passage à la semaine de 32 heures sans baisse de salaire – Le passage au 35H a permis de réduire drastiquement le chômage. Il faut aller plus loin en exigeant, comme le font les syndicats, le passage à la semaine de 32H. Il s’agit de la manière la plus efficace de lutter contre le chômage.

 

Reprise des permanences au siège du PCF, 10 rue d’Autun à Montceau les mines, les mardis de 10 h à 12 h à partir du 1er décembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.