Le fait du jour – Le pass sanitaire dans les bars et restaurants, ça passe… plus ou moins

Depuis ce lundi 9 août 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour aller boire un verre dans un bar ou en terrasse et déjeuner dans les restaurants y compris en terrasse.

Sur Montceau-les-Mines, le lundi n’est pas nécessairement le meilleur jour de la semaine pour se faire une idée du comportement de la population. C’est les vacances et le commerce tourne au ralenti.

Il n’empêche que le pass sanitaire est en vigueur. La première tendance montre qu’il passe mieux dans les restaurants _ avec une baisse de fréquentation quand même _ que dans les bars où certains consommateurs sont surpris qu’il soit demandé même en terrasse. Car des récalcitrants, il y en a, des ignorants aussi. « Ah bon ! il faut le pass sanitaire » ou encore, « c’est quoi le pass sanitaire ? »

Petit tour d’horizon dans le centre-ville.

Le Darcy

Le lundi n’est pas un jour de forte affluence. Néanmoins, « tout se passe relativement bien » assure Valérie. « Les gens s’interrogent pour la terrasse, avec ou sans pass ? » Quant à ceux qui n’ont pas leur QR code, « ils repartent  sans problème » ajoute-t-elle.

A une table en terrasse, un couple de Lorrains en vacances, de passage à Montceau. « Si nous voulons nous en sortir, il faut bien faire quelque chose. Nous sommes vaccinés, est-ce utile ou pas, nous verrons dans l’avenir » stipule Sabine accompagné de Fabrice. Leur périple passe par Montceau, la Creuse, la Dordogne, Bordeaux. « Il fallait le pass sanitaire pour profiter de nos vacances ».

La Mie Câline

C’est le paradoxe de la mise en place du pass sanitaire. Inutile de le présenter pour acheter du pain mais obligatoire pour consommer en terrasse. « C’est pénible à gérer » admet le patron, sans compter ceux « qui ne savent même pas ce qu’est un QR code ».

Restaurant l’ABC

Elle présente son QR code. Toutefois, Suzana, enseignante à Dijon, est courroucée. « Ce pass est contraignant et contradictoire. Dans les transports en commun, dans le métro, il n’est pas en vigueur. C’est incohérent. C’est cette mal information qui est embêtante. Mais je suis disciplinée sans savoir pour autant où on va ».

« Nous allons perdre des clients » prévient Karine Burtin. « Nous avons fait un gros week-end, les gens en ont profité avant l’instauration du pass sanitaire. Aujourd’hui, nous ne sommes pas là pour faire la police, nous appliquons la loi. Nous demandons qu’une chose, travailler ».

A l’intérieur de l’ABC, Amandine déjeune avec ses parents. « Le pass sanitaire est une sécurité pour les personnes qui font l’effort de se faire vacciner ». Ses parents le sont depuis avril et « moi depuis fin juin ».

Restaurant le Bistrot

Marie-France n’est pas du tout gênée de présenter son pass sanitaire. « Chez moi, dans ma famille, tout le monde est vacciné. S’il faut en passer par-là… Au début, j’étais réticente mais mes enfants m’ont convaincue ».

Sébastien, le chef de rang est plutôt serein ce midi, « mais c’est sûr, nous aurons moins de monde » prédit il.

Bar du Pont Levant

Ici, le pass sanitaire n’est encore entré dans toutes les têtes. « Il est plus facile à faire admettre aux plus jeunes qu’aux anciens » précise la serveuse. Pas de pass, pas de service. Les habitués sont un peu déboussolés. Prendre un café en terrasse, c’est avec le pass complet, c’est-à-dire les deux doses de vaccin.

En terrasse, deux cyclistes se désaltèrent. Ils sont du Jura et ont l’intention d’aller jusqu’à l’Atlantique et même l’Espagne. Le pass sanitaire, ils l’ont sur eux « mais on pourrait faire confiance aux gens, c’est donner encore plus de travail aux commerçants. Je me sentais un peu obligée  de me vacciner mais s’il faut en passer par-là ! C’est un acte de civisme » explique Nicole.

Au bar le JH

« Ce matin j’ai refusé deux clients mais le lundi, il n’y a pas beaucoup de monde, difficile de juger » note le patron. Il ajoute : « Ce n’est pas à nous, commerçants, de contrôler le pass sanitaire, nous ne sommes pas des flics ».

 

Bar le Cheffield

Des clients ont prévenu, « c’est la dernière fois qu’on vient » rappelle Loïc, le patron. C’était avant ce lundi 9 août. « Ce sont surtout des jeunes qui ne sont pas vaccinés ».

En terrasse, toujours des touristes, ils viennent des Vosges. « A Dole, on nous a demandé le pass, ici à Montceau, même chose. Nous sommes enseignants tous les deux. Moi, je me suis fait vacciner par contrainte, j’aurais aimé que le gouvernement nous rassure sur le vaccin » explique Audrey.

Jean Bernard

23 commentaires

  1. Boycott point barre.
    Donc je me vaccine, je peu quand même tomber malade et le transmettre.
    Mais pas besoin de test.
    Je suis non vacciné, je me test donc pour prouver que je ne suis pas contaminé mais je peu être contaminé par un vacciné qui lui n’as fait aucun test mais est rentré grace a son pass……oui ça pique la tête.
    Donc moi non vacciné, je peux transmettre une maladie que je n’ai pas a un vacciné contre cette maladie…..vous avez 2h lol.
    Pays des droits de l’homme….c’est une honte, un scandale.

    • Un peu brouillon quand même votre prose ; mais la vaccination est gratuite , en nombre , et rapide alors pourquoi ne pas le faire ? SI tous les français sont vaccinés , plus besoin de pass sanitaire ce qui devrait arriver en Novembre ou Décembre car aujourd’hui il n’y a que les vaccins pour combattre ce virus , n’en déplaise à ces 200 contestataires.

      • Vaccination gratuite…….oui comme disais grolande, ça coûte rien c’est l’état qui paye, et l’état c’est qui ?
        Et une maladie auto immune induite c’est cadeau ?une petite myocardite offerte c’est l’état qui régal ?
        Quid du vaccin h1n1 qui lui était malgré tout un vrai vaccin, non cette injection genique en phase d’essai avec amm conditionnelle.
        Il faut absolument vous renseigner sérieusement sur cette thérapie genique expérimental.
        Le temps malheureusement sera le meilleur juge.
        Mais quand fabius, père du sang contaminé se retrouve encore derrière cette campagne d’injection je me dis qu’il tiens a faire plus grand que le premier acte.
        Ne pas oublier que le cabinet qui conseil l’état pour la vaccination est dirigé par Victor fabius, et son (…) papa, Laurent fabius est président du conseil anticonstitutionel .
        A méditer

        • Damien, « … une petite myocardite offerte … » :
          Vous avez des chiffres officiels, ou pour le moins crédibles ?
          Plusieurs dizaines de millions de Français ont été vaccinés complètement, combien de cas pouvez-vous citer de source sûre ?
          Ce n’est absolument pas une « thérapie genique expérimental (sic) » :
          C’est ce que vous voudriez faire croire, à tous les indécis, en mélangeant un peu tout (le fils à Fabius, par exemple).
          Si les gens se renseignent auprès de sources sérieuses, ils devraient arriver à éviter vos fausses informations …
          Malheureusement vous arriverez toujours à en capturer un bon nombre dans vos filets !

    • Je ne comprends pas ce que vous dites mais vous sûrement non plus

    • Bon! vous, Damien, vous êtes, aussi, passé par l’école Jésuite pour poser une question aux milles réponses plus stupides les unes que les autres ,si! J’essaie de rire, Damien vous avez deux heures pour m’expliquer comment se débarrasser de ce virus, je sais il me faut me mettre dans votre tête, sans doute les vaccins ne sont-ils pas bons ou ne protègent pas bien, sans doute la France des lumières est-elle une dictature, sans doute que le 34 M de Français vaccinés 2 doses ne sont que des Moutons et que les 200 milles contre tout sont des gens sérieux ayant trouvé le Graal, en résumé j’suis un vrai con de vous répondre, vous êtes Français, c’est tout! Le vacciné que je suis, prêt pour une troisième dose, au resto, en Famille, lèvera son verre (avec modération) à la santé de vos 200 milles acolytes qui préfèrent risquer d’encombrer la réanimation aux dépends d’un pauvre ère qui fera un AVC mais n’aura pas de place, vous voyez j’suis vraiment un super con. Rassurez vous je suis un anar comme vous, mais je traverse dans les clous! Merci à « l’informateur » d’avoir passé votre post, même si la discussion parait stupide, elle se fait grâce à ces journaleux là.
      GZOV (V comme vacciné)

    • Bonjour,

      Il est dommage qu’on ne fasse pas payer les tests, sinon il y a longtemps que vous seriez vacciné….
      Allez en Afrique, vous pourrez mieux apprécier votre LIBERTE !

      Cordialement

  2. Je ne voudrais pas paraitre rabat-joie mais dans la mesure ou la vaccination est gratuite, le pass sanitaire est donné au moment de la deuxième dose (parfois en 2 exemplaires) et dispo sur sur le site de l’assurance maladie ou Ameli.fr, alors pourquoi rechigner à le présenter puisque vous l’avez.

    Pour les non vaccinés c’est comme jouer au loto, on ne gagne pas à tous les coups.

    Max

    • Max, ne perdez pas votre temps, cela n’en vaut pas le coup. Le cas est désespéré. La contestation a n’importe quel prix est une raison d’exister à leurs yeux. Alors qu’il y a bien d’autres moyens d’exister à ses propres yeux et aux yeux des autres …..
      Combien d’associations manquent de bras, combien de personnes âgées isolées aimeraient passer quelques minutes à discuter avec quelqu’un de bienveillant etc ….

  3. j’aimerai que l’on m’expliques les remarques de ces commerçants qui disent ne pas avoir à faire des contrôles, mais qui dans le même temps demandent une pièce d’identité si nous payons par chèque ! Puisque beaucoup d’entre nous ont beaucoup travaillé depuis mars 2021, payé beaucoup ‘impôts pour que la solidarité joue à travers les aides, avec les professions qui ont été les plus touchées et fermées, il ne sous sera donc plus obligatoire de présenter notre carde d’identité lors d’un paiement par chèque ….. Finalement, c’est ça la liberté qui est revendiquée, pour tous ?

  4. J’oubliai, les cafetiers et restaurateurs doivent bien également contrôler l’âge de leur client quand celui ci commande de l’alcool non ?
    Pas simple comme situation ….

    • Le paiement par chèque est un des quatre moyens de paiement possible, donc il y a une solution de rechange si la situation se bloque d’un côté ou de l’autre.
      Ici, il n’y a pas de choix multiples : soit on a le pass et on est admis, soit on ne l’a pas et on est refoulé. La comparaison ne tient donc pas la route.
      Quant à l’autre solution dont personne ne veut entendre parler (ou presque): pourquoi ne pas accepter de cohabiter avec ce virus, arrêter de défier la Nature et mettre le paquet pour retrouver des hôpitaux de proximité dignes de ce nom ?

      • J’ai oublié dans un précédent commentaire de mentionner cet autre paradoxe : il nous est demandé de faire preuve de solidarité envers les plus fragiles en se vaccinant, argument que j’approuve.
        Mais curieusement, cette demande n’est plus aussi soutenue lorsqu’il s’agit de préserver la sécurité sociale et toutes les aides contre le chômage, qui ne sont pourtant rien d’autre que de la solidarité organisée, donc en plus préservée théoriquement des défaillances individuelles. Cherchez l’erreur….

      • @Philo,
        Parce que vous allez utiliser un marteau pour essayer d’attraper une mouche …… Ce n’est pas le meilleur outil !
        Vous allez monter des structures a tout va, avec quel personnel ? Personnel qui va traiter des cas de COVID uniquement ? Quid de le leur monté en compétence ? Qui de l’entretient de leur compétence et de leur motivation professionnelle ? Qui paie ? Qui fournit les moyens ? Après quelques mois d’utilisation de ces structures, qu’il vous faudra des années à monter, à la première baisse du virus, ces structures se déliteront faute de but et de mission réelle, comme les petits hôpitaux de campagne qui n’avaient plus de masse critique et plus de compétences à proposer !
        Aujourd’hui il y a une solution plus simple, moins couteuse, efficace et qui préserve des vies, et c’est la vaccination. C’est la solution qui fonctionne pour la coqueluche, la rougeole, le tétanos, la variole etc ……
        Il vaut mieux ne pas tomber malade, ou tomber malade plus légèrement sans risques de cas grave, plutôt que de mettre en place une usine à gaz, inefficace, qui n’empêchera pas les gens d’être malade, voir très gravement malades. Nous sommes tout de même à plus de 130 000 morts avec une saturation et une mise sous pression du personnel hospitalier qui n’en peut plus.

        • @Philo,
          Pour la vente d’alcool, les professionnels ont obligation de s’assurer de l’âge légal de l’acheteur. Comment font ils s’ils ne veulent pas contrôler la pièce d’identifié d’une personne suspecte ?
          Ils enfreignent la loi et vendent de l’alcool à un mineur ?
          Il y a des contradictions dans la prise de position de certains professionnels.

          • La vaccination comme le remède le plus efficace pour éviter les formes graves, je suis d’accord….MAIS :
            1) Les hôpitaux de proximité ne traitent pas uniquement du Covid, ils ont vocation à être généralistes et désengorgeront les grands hôpitaux régionaux car absolument rien, vu les connaissances actuelles de l’art médical, rien ne peut empêcher quiconque de tomber au moins une fois malade dans sa vie (sauf très rares exceptions). Donc au contraire, plus le maillage territorial sera optimal, plus les risques de tomber très malade seront amoindris. Être pris en charge pour un AVC dans les 20 minutes, au lieu de 1h pour aller sur Chalon augmente les chances de survie et diminue les risques de séquelles graves : https://urgences-serveur.fr/IMG/pdf/prise_en_charge_pr_hospitali_re_avc_-_sfar_2000.pdf#:~:text=La%20prise%20en%20charge%20rapide%20des%20AVC%20dans,réunis%20que%20dans%20un%20nombre%20restreint%20de%20centres.
            2) La compétence se fait par la formation continue (comme partout), et les médecins iront dans plusieurs structures, mieux vaut déplacer 1 médecin et 3 infirmières que déplacer 30 patients par jour pour le bilan carbone. Car heureusement, la plupart des opérations peuvent être programmées.
            3) Le paiement de tout cela est une subtile combinaison entre les cotisations nationales et les cotisations individuelles, principe de la République française Une et Indivisible en fonction des moyens de chacun. Un peu de fraternité et de solidarité dans la balance ne peut pas faire de mal à l’humanité. L’argent étant là où il est (en cherchant bien, on trouve). Tout budget est un arbitrage.
            4) Enfin, les biologistes ont démontré que la biodiversité est le meilleur moyen de survie. Ainsi, ne miser que sur le vaccin est risqué, alors que démultiplier les traitements possibles apportera plus de succès à long terme (souvenirs de l’utilisation massive et unique d’antibiotiques qui ont favorisé des résistances et compliquer certains diagnostics) :
            ( https://www.veolia.com/fr/rse-biodiversite : et là c’est en plus sympa quand c’est une entreprise privée qui le dit, mais je pourrais trouver des Universitaires…..)
            Quant au sujet du contrôle des mineurs, c’est difficilement comparable avec le contrôle de la population entière. Car des lois bien faites pour la protection des mineurs sont écrites particulièrement puisqu’il est démontré en science psychologique que les mineurs n’ont une pleine conscience de leurs actes qu’en fonction de critères d’âge et d’intelligence sociale. https://www.hug.ch/sites/interhug/files/structures/gr-ethique/cd_et_autonomie.pdf (page 9 : le patient mineur). Donc je renvoie à la judicieuse citation de « Curieux » (si mes souvenirs sont bons) du Code de Procédure Pénale qui n’a pas non plus été rédigé pour être pris à la légère.
            Merci en tout cas pour ce respectueux débat de fond, cela est bien plus agréable quand cela se passe comme cela.

      • Bonjour Philo.
        Effectivement, la sélection naturelle est une solution….que d’aucuns pourraient considérer comme salutaire vu l’évolution planétaire ?

  5. A la baraque, entierement d’accord, je mettrais une petite tournée à votre santé, ce week end au resto.

  6. le trophé tout le monde montre son passe c’est comique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *