Le fait du jour – Grande braderie sur le site d’Eolane Montceau

Depuis ce jeudi matin, les potentiels acquéreurs de tout le matériel entreposé sur le site d’Eolane Montceau, ont la possibilité de venir sur place sur la zone Sainte Elisabeth pour « juger » de la qualité des machines encore en place ou tout simplement, vérifier le bon état général d’une banderoleuses filmeuse à palettes comme ce négociant venu du Gard.

Lui, ce qui l’intéresse, « c’est l’emballage industriel ou encore les chariots élévateurs », dit-il. La mise à prix sur le site de vente aux enchères de la banderoleuse a commencé très bas. Elle atteint aujourd’hui, après 37 enchères la somme 1 900 €, sachant que neuf, le coût d’achat est entre 5 à 6000 €. « Ici, elle est pratiquement neuve, elle date de 2018 » note l’acheteur intéressé.

Tout est à vendre et tout doit disparaître. C’est la société Troostwijk dont le siège est aux Pays-Bas qui a en charge cette vente aux enchères en ligne (http://www.TroostwijkAuctions.com). L’adjudication aura lieu le 11 mai à partir de 14h. D’ici là, professionnels ou particuliers peuvent enchérir sur le site.

Eolane Montceau  comme Gerbe il y a peu, est dépecée comme une « bête morte » après la mise en liquidation judiciaire le 25 novembre 2020 par le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône. Depuis, les 77 salariés ont disparu du paysage.

Sur le site Eolane Montceau, sous un ciel gris, les gouttes d’eau joue le dernier mouvement du requiem.

Jean Bernard

 

10 commentaires

  1. Quel désastre économique sur Montceau les mines
    A part des usines en friches il n y a plus aucune usine Madame Jarrot que fait vous devant un tel constat ?

  2. Véronique , on peut comprendre votre amertume, mais un MAIRE ,n’est pas un industriel ni un entrepreneur. Les entreprises vivent avec des clients qui consomment et des marches porteurs…

    • J’ai connu le passage Tenovis vers éolane en 2001.
      Puis mon départ du groupe éolane en 2009 après avoir été directeur du site angevin.
      Depuis, j’ai suivi de loin les acquisitions françaises et internationales du groupe éolane dont le principal actionnaire était Paul RAGUIN.
      J’ai découvert au fil de l’eau les licenciements des directeurs de site que je connais personnellement et la perte des repères de tous les salariés du groupe et de chacun des salariés partageant les 7 valeurs originelles du groupe éolane.
      Tout cela me désole…

  3. Veronique a raison.

    Mme le maire a indique son soutien a eolane , konecranes, Gerbe… mais sans aucun resultat.
    Aucun projet neuf et Novium, ca ne reste que quelques emplois pour un investissement tres lourd.

    Mme le maire a pris de sujet de la communication si j en crois un ancien article de l informateur.
    C est moins risque…

    Mieux, concernant l hopital, depuis le depart de la maternite.. ce n est que descente aux enfers pour les services aux habitants… perte de la chirurgie et c est qu un debut.
    Quel soutien de Mme le maire a part des paroles alors qu elle est en relation avec l ARS ?

    Pourtant, Mme le maire a soutenu le petit commerce
    au plessis.. on a vu le resultat..

    La situation est bien triste…

  4. Et les salariés ils ne sont pas mis aux enchères? Honte à vous actionnaire, vous serez rattraper et jugé (…)

  5. David
    Il me semble que tous les sites que vous citez ne sont pas tous situés sur la commune de Montceau les Mines, mais certains sur le site de Saint Vallier, et que malheureusement tous les maires de leur commune essaient bien de faire ce qu’ils peuvent et qui relèvent surtout de leurs compétences !!!!!

    • Il me semble qu’en France, les élus ont de nombreux liens à minima d’appartenance à un groupe politique pour peser à l’Assemblée Nationale puis par extension au Parlement Européen pour rédiger des lois qui permettraient d’éviter d’en arriver là. Or, si les élus votent des lois inspirées par des lobbyistes aux intérêts particuliers, forcément, il y a des conséquences fâcheuses pour l’intérêt de la population dans sa globalité.
      Car un deal se fait toujours à trois, et non à deux. Une tierce partie est toujours impactée (ici, les habitants du bassin minier en perte d’attractivité industrielle et donc en perte d’impôts sur les sociétés et toutes ses conséquences fâcheuses). C’est ce qu’on appelle en juridiction la « partie civile », qui a bien été prévue en ce sens lorsqu’un délit pénalise indirectement l’ensemble de la communauté citoyenne. (Par exemple lorsqu’un détournement de fonds contraint les habitants à payer plus d’impôts ou plus de dette pour compenser la perte).
      L’impuissance n’est que l’utopie que l’on ne veut pas admettre ni réaliser par paresse. L’utopie étant la réalisation future de grandes choses impossibles au présent. Ces grandes choses étant la Paix perpétuelle et l’équilibre économique et social pour que chaque être humain trouve la place respectueuse qui lui revient dans le grand système du vivant. Encore faut-il quelque volonté, quelque humilité, beaucoup d’ouvrage et surtout une réelle sincérité.

  6. Il y a eu article dans la presse local sur un projet de ferme à Bitcoin sur cet emplacement. Ou en est-il ?

    • Illusion et poudre aux yeux !!

      En plus compter sur le BitCoin, « produit » hautement spéculatif, instable, et dont la bulle financière pourrait (ou pas) exploser à n’importe quel moment, pour créer des emplois pérennes serait pour le moins hasardeux !

      • L’illusion c’est la monnaie que vous tous utilisez depuis des siècles , maintenant correspondant à des trillardds de dettes générés par des Soit-Disants Etats « Nations » – des Milles feuilles de couches inutiles qui n’administrent guère que la veulerie et gabegie de leurs affiliés sous forme de prébendes. La bulle – elle – est 600 000 millards de vos fameux « Euros » – un Ponzi à la puissance Ponzi .- l’explosion vous allez en effet l’avoir d’ici à 2031- les crypto-actifs sont la dernière chance de l’éviter – si la Bourgogne Franche Compté du Sud ne veut pas donner l’exemple , nous irons ailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *