La France Insoumise ne veut pas d’Amazon à Belfort

Communiqué de France Insoumise de Bourgogne – Franche-Comté.

Non à Amazon et son monde !

Les révélations du média indépendant bisontin Factuel.info viennent confirmer ce que beaucoup pressentaient depuis quelques temps. C’est donc bien Amazon qui viendra s’implanter sur la ZAC de l’aéropoarc de Fontaine, près de Belfort. Un document annexe au permis de construire laisse apparaître par deux fois le nom d’Amazon comme client final du promoteur Vailog.

Ces documents ayant été validés par les services du Grand Belfort et de la Préfecture, on peut donc s’étonner que Damien Meslot, maire de Belfort et président du Grand Belfort, dément depuis plusieurs mois dans la presse la venue d’Amazon dans le territoire de Belfort.

Amazon, c’est la destruction du commerce local. L’expansion du e-commerce a détruit 81000 emplois en France entre 2009 et 2019 et les études de projection sont encore plus alarmantes. Amazon, ce sont des travailleur.ses malmené.es, faisant l’objet d’intimidations et de pressions quand il s’agit de défendre leur droit à des salaires plus justes.

Amazon fait partie de ces profiteurs de crise qui, à l’occasion de la crise sanitaire, ont vu leurs chiffres d’affaires bondir : 1000 milliards de chiffres d’affaires au 3ème trimestre 2020. Jeff Bezos son PDG, est devenu la première personne de l’histoire à engranger plus de 200 milliards de dollars de richesse personnelle. Dans le même temps, Amazon ne paie aucun impôt en France et pratique la fraude et l’évasion fiscale.

Selon une étude d’Attac, 98 % des vendeurs étrangers actifs contrôlés sur les plateformes de e-commerce, parmi lesquelles on retrouve Amazon, EBay, Cdiscount notamment, n’étaient pas immatriculés à la TVA en France et ne reversaient donc pas la taxe due à l’État. Une fraude fiscale évaluée entre 790 millions et 1,2 milliard d’euros. Amazon, c’est la destruction de notre planète. Son empreinte carbone est supérieure aux deux tiers de celle de tous les pays du monde. La lutte écologique et la lutte pour la préservation de l’emploi ne sont pas incompatibles.

Amazon, c’est aussi des pratiques opaques et anti-démocratiques. La plateforme imposant des clauses de confidentialité aux collectivités locales afin de ne pas être sujette aux contestations et mobilisations de citoyen.nes qui sont contre le modèle économique et sociétal que véhicule ce genre d’enseignes. Ce projet d’implantation à Belfort pose donc des questions sociales, écologiques et démocratiques.

La France insoumise de Bourgogne Franche-Comté dénonce tant les méthodes opaques de mise en œuvre de ce projet alors que des fonds publics vont être engagés, que cette implantation et ses conséquences pour le bassin belfortain et pour notre région en termes sociaux et écologiques.

La France insoumise de Bourgogne Franche Comté reste aux côtés de celles et ceux qui combattent le modèle de société que ces plateformes souhaitent nous imposer. C’est pourquoi, nous invitons chacun.e à signer et à relayer la campagne menée par 400 parlementaires de 34 pays sur 6 continents qui vise à adresser un message à Jeff Bezos pour lui signifier que l’impunité, c’est terminé !

Participez, signez et diffusez la pétition : https://makeamazonpay.com/fr/

La France insoumise de Bourgogne Franche-Comté

18 commentaires :

  1. La france insoumise jalouse de la réussite.
    Voilà bien le vrai visage de cette organisation d’ultra gauche. Manifester hurler qu’il y a trop de chômeurs de manque d’emplois mais dès qu’une société qui sera créatrice d’emplois cherche à s’installer les voici vent debout avec leur haini du capital.
    Plutôt que de faire de la démagogie demandez plutôt l’avis des potentiels futurs employés et là vous serez la voix du peuple.
    Vous vomissez l’argent du PDG d’alazi mais où lire de dire que lors de la dernière élection présidentielle mélenchon était le candidat le plus riche en capital.
    (…) Vos tromperie ne marchent plus .

  2. Ce sont les mêmes qui manifestent tous les samedis après-midi pour tout et n’importe quoi et qui tuent doucement le petit commerce

  3. Encore une fois, personne ne met un pistolet sur la tempe des gens. Ils sont libres d’acheter ou pas chez Amazon.
    Personnellement, je n’y ai rien acheté depuis des années (je privilégie les enseignes historiques professionelles qui vendent aux particuliers sur internet), mais si autant de personnes y sont clientes, c’est qu’il doit bien y avoir une raison non ?
    Si LFI souhaite privilégier les petits commerces de proximité, l’effort à faire est du coté du consommateur, car c’est lui qui a le pouvoir.

  4. Que voulez-vous ce sont des communistes,anti-capitalistes à fond..la plupart de ces gens LFI,ne savent même pas ce qu’est et comment fonctionne une entreprise..privée…!!!

  5. mais franchement tous ses gens de la lfi es ce qui savent se qui veulent ?
    ils gueulent qu’il y a du chomage une boite veut créer des emplois ils gueulent encore ; ils critiquent les patrons mais franchement ,,pas de patrons =pas de travail ,, c’est a ni rien comprendre

    • Ce n’est pas ce qu’ils disent. Ils disent que ce sont les patrons qui provoquent le chômage et la pauvreté, et que sans patron, tout le monde aurait du travail et gagnerait beaucoup d’argent.

  6. LFI a raison, pas d Amazon à Belfort, cette entreprise à rien à faire l’as-bas! Par contre, ils peuvent venir s’ installer à montceau les mines dans les anciens entrepôts Lidl, si ça peut permettre à d’anciens employés kones crânes, gerbe, eolane de retrouver du travail.

  7. Mais pourquoi depuis plusieurs années, tout le monde « tape »sur AMAZON? Pour y avoir travaillé quelques mois après mes études, je n’ai pas ressenti ce que beaucoup de personnes veulent faire croire ! Et je suis moi même client Amazon,et je ne suis jamais déçu du délai de livraison et du service client que devrait s inspiré beaucoup de commerce en ligne

  8. Ces gauchos sont les rois pour faire fermer les entreprises, mais sont les premiers à être contre la création d’emplois. Vous êtes justes des bons à râler sans jamais rien proposer. Quand une entreprise fonctionne vous faites tout pour la faire couler avec des grèves à répétition puis après vous faites des piquets de grève quand l’entreprise va mal et se voit contrainte à fermer alors que vous avez participé à son déclin. Alors vos leçons à deux balles, on s’en passe. Puis pour avoir bosser à Belfort en déplacement pendant mes années d’activité professionnelle avant le retraite et voir le chômage qu’il y a là haut maintenant, oui il faut que de nouvelles entreprises s’installent. Mais vu que vous êtes des aigris à l’extrême gauche de n’avoir jamais pu être patron vous faites que critiquer sans rien proposer.(…)

  9. Moi je vois que si Amazon ouvre des entrepôts ça donne des emplois

  10. Le problème dans sa globalité est le modèle proposé.
    Au début de l’entreprise, ses collaborateurs travaillaient 20h sur 24 (souhaitons-nous tous travailler ainsi?), dans le but de prendre les parts de marché. Puis, à force de persévérance, en acceptant de vendre à perte (dettes donc couvertes par les banques, accepteraient-elles pour tous les entrepreneurs?), les prix ont été cassés pour prendre encore plus de parts de marché et enfin arriver à un quasi-monopole sur le secteur, car une fois presque seul, il est très facile d’imposer ses propres règles au marché.
    Ensuite, le client souhaite deux choses : payer moins cher et obtenir tout tout de suite. Hélas, payer moins cher pour certains est nécessaire faute de salaire décent. Mais alors, comment se fait-il que la plupart des citoyens n’ont pas de salaire décent? C’est là que la boucle est bouclé : celui qui fixe les règles va au moins disant, au plus facile et creuse les inégalités. CQFD. Et pourquoi vouloir tout tout de suite? Les clients ont leur part de responsabilité dans ce déséquilibre.
    Il est de notoriété publique que les impôts des GAFA se règlent au plancher minimum. Pourtant, ils ne seraient pas grand chose sans l’entretien de nos routes nationales (prix du km de goudron plutôt très élevé) pour assurer les livraisons. Entretien des routes payé donc bien plus par les impôts de tous les citoyens.
    Alors on peut continuer à penser que ce modèle est idéal, j’ai tendance à préférer douter sur son équité à long terme. Disons qu’Amazon est le fruit symbolique à son corps défendant des dérégulations maximales opérées depuis les années 80 (Thatcher, Reagan). Rien que cela mérite réflexion au lieu de crier dans tous les sens.

    • Je nuancerai votre propos par rapport aux raisons qui ont fait que Amazon devienne si performant.
      La ténacité de ses créateurs, oui. Mais aussi la très grande intelligence de ceux ci. En effet, ils ont pensé toute la chaine de traitement de commande avec l’efficacité maximale.
      Au niveau des entrepots, les process sont ultra optimisés, les flux également, et dès que l’humain peut être avantageusement remplacé par un automatisme, Amazon franchit pas.
      Leur système informatique est une pure merveille. A tel point qu’ils ont commercialisé leur savoir faire via leur activité AWS (Amazon Web Services) qui est le leader mondial du Cloud Computing ! Rien que ça. AWS rapporte plus que l’activité Rétail !
      Technologiquement ils ont plusieurs longueurs d’avance sur toute le monde, ce qui fait qu’ils travaillent à couts beaucoup plus faibles et ont donc plus de marge de manoeuvre sur leurs pratiques tarifaires.
      Ils sont égaleemnt très malin et exploitent les moindre failles juridiques.

      • Leur avantage est avant tout un avantage technologique. Ensuite, Amazon donne du levier à cet avantage avec toutes les optimisations inhérentes aux GAFA. Mais même sans cette optimisation, Amazon serait encore devant tout le monde, car ils sont d’une créativité incroyable et une technologie inégalée. De plus ils savent comment faire pour imposer leur modèle à leur avantage exclusif.

  11. Sauf que leur avantage technologique est arrivé APRÈS leur avantage commercial. Ils ont pu lever des fonds pour la R&D une fois les sacrifices au bord du précipice du sur-endettement passés. Moralement, cela me laisse perplexe. Je préfère une collaboration équitable entre banques, états et entreprises pour éloigner les crises de dettes qui s’enchaînent de nouveau depuis les années 80 et rapprochent l’humanité des terribles années dominos 1929-1933-1939. (Pas de crise entre 1945 et le premier choc pétrolier, voilà qui ferait réfléchir aussi sur les causes).
    Qui décide des règles? Voilà l’excellente question. « Follow the money », voici un indice qui permettrait d’y répondre. L’activité de lobbying est de notoriété publique.

    • Philo,
      Non, je ne suis pas d’accord. Ils ont pu se developper grâce à leur avantage technologique qui a permis ensuite de passer à la vitesse supérieur.
      Regarder la génèse d’Amazon Web Services et vous comprendrez comment ils ont fait.
      Ensuite, cet avantage technologique, leur permet de fagociter leurs propres clients Marketplace pour leur seul et entier bénéfice. Mais pour une raison que j’ignore, Jean Bernard ne souhaite pas publier mes commentaires à ce sujet, alors que tout est publique : https://www.zdnet.fr/actualites/amazon-marketplace-un-ami-qui-aime-trop-les-bons-plans-39873891.htm

      • Pas tout à fait. Il est vrai qu’ils ont été les premiers à utiliser internet pour faire du commerce, et en cela on peut leur reconnaître une longueur d’avance, plus l’idée génial de chercher un nom commençant par A pour être en tête des moteurs de recherche. Je ne remets pas en question la genèse d’Amazon Web Services, je replace juste le contexte des faits historiques, énonçant que l’avantage technologique a pu se réaliser après la prise de bénéfice et avec l’aide d’investissements dans la Sillicon Valley. Pour être donc plus précis : premiers bénéfices 7 ans (et non 10 ans, au temps pour moi) après la création de l’entreprise. Dans un cas courant (en France), une entreprise qui ne fait pas de bénéfice périclite au bout de 3 ans!!!
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Amazon
        Notre quiproquos provient soit que nous ne parlons pas de la même période de l’entreprise, soit de convictions inaltérables. Qu’importe, puisque le plus important sont les faits historiques et scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.