•  

Industrie – Le site Konecranes à Saint-Vallier va accueillir de nouvelles activités

A la Saule à Saint-Vallier, le site Konecranes, ex-Terex et PPM, longtemps un des fleurons industriels du Bassin minier, va fermer ses portes d’ici quelques jours. Les 30 000 m2 de structures couvertes et 12 hectares de foncier resteront silencieux.

Mais bonne nouvelle, excellente même, le site ne deviendra pas une friche industrielle rongée par la rouille au fil du temps ou vendu à un investisseur _ à quel prix ? _  juste pour faire une bascule financière.

La communauté urbaine Creusot Montceau, et ce n’est pas d’aujourd’hui, veille à revitaliser et relancer l’industrie alors que des fantômes du passé ou des lapins de garenne sont prêts à envahir des lieux à l’abandon. Deux entités à la CUCM, l’agence Ecosphère et la SEMCIB tiennent ce rôle pour le développement économique du Creusot Montceau.

Le plus bel exemple est la réalisation du Mecateamcluster qui, aujourd’hui dans le domaine de la maintenance des engins de travaux ferroviaires, est devenu un modèle du genre et même une référence. Exemple type aussi du financement privé et public.

Ainsi, le site Konecranes va bénéficier et bénéficie déjà du travail en duo de l’agence Ecosphère (une association) qui oriente la politique de développement économique de la CUCM et de la SEMCIB (le financier) qui porte le projet immobilier. « Nous allons essayer de redévelopper de l’emploi » assure Jean-Claude Lagrange, président des deux entités.

C’est le directeur d’Ecosphère et de la SEMCIB, Frédéric Debleds qui l’annonce, « nous sommes sur le point de boucler l’acquisition du site Konecranes à Saint-Vallier d’ici début juillet 2021 » sous le regard attentif de David Marti, président de la CUCM et l’oreille attentive de Jean-Claude Lagrange, isolé chez lui, il est positif au covid, « mais asymptomatique » s’empresse-t-il d’indiquer.

Augmentation du capital de la SEMCIB

pour investir 18 M € sur cinq ans

« Nous reprenons la main et éviter ainsi que Konecarnes ne devienne une friche industrielle. Nous avons six ans pour remettre à plein le site » ajoute Frédéric Debleds. C’est pratiquement du « prêt à l’emploi » avec des bâtiments attractifs qui pourront accueillir six entreprises à terme et une société privée pour gérer l’ensemble. La SEMCIB joue son rôle de passerelle « même si, la voix qui transite de Sanvignes, note, « Nous ne sommes pas des faiseurs de rêves ».

Il n’empêche que, « dès cet été, nous devons signer un bail précaire avec une première entreprise » lance le directeur d’Ecosphère.

Pour en arriver-là, les deux structure élargissent leur champ d’activité et, surtout, la SEMCIB va porter son capital aujourd’hui de 4.5 M € à 8.5 M € dont 1.5 M € de la CUCM pour, sur le cinq années à venir, investir 18 M €.

Konecranes est pour l’heure la partie visible de l’iceberg comme le sont Mecateamcluster et dernièrement CALHIPSO (la métallurgie des poudres sur le Creusot). Le développement du site valloirien est sur les rails et une autre filière, celle de l’hydrogène, va entraîner des études. La face cachée.

Dans ce cas précis, la centrale Lucy 3 à Montceau, pourrait devenir une unité de production d’hydrogène pour les sites industriels de la communauté urbaine intéressés par cette filière porteuse.

L’ambition ne s’arrête pas là puisque la zone Coriolis est destinée à devenir un véritable village d’entreprises à proximité de la gare TGV. « Et nous n’oublions pas le site d’Eolane à Montceau, capable là également d’accueillir des sociétés » avance Jean -Claude Lagrange.

La relance économique passe donc aussi par l’agence Ecosphère et la SEMCIB qui s’en donnent les moyens.

Jean Bernard

11 commentaires

  1. Encore et encore des nouvelles entreprises. Paroles et paroles comme chantait Dalila La suite c est Sœur Anne je ne vois rien venir…

  2. Ça sent les grandes annonces en vue des élections départementales et régionales…!!!! Comme ça d un coup plein d idees !!!! Avancer d un seul coup que CORIOLIS va bouillir d activites alors qu il y a des décennies qu il soi presque rien(hors mi le déplacement de LIDL de st vallier!!! Enfin ils sont toujours prêt pour sauver leur ego politique….

  3. ET MONSIRUR LE MAIRE DE ST VALLIER ABS MEME PAS UN ADJOIN ?

  4.  » La zone Coriolis est appelée à devenir un village d’entreprises « ….. On nous le dit depuis 40 ans ! On ne peut pas dire que les entreprises s’y précipitent …

  5. Ça va etre racheté avec quoi? nos impôts ? M.MARTI et Mme Jarrot ont pas finit de nous inventer des impôts !!!!

  6. Ah ça sent les élections 🧐
    Entre promesses non tenues…..balivernes, que du bla bla-bla-bla

  7. Laissons la face politique de côté et les rabat-joie destructeurs de toute initiative.
    Re dynamiser ce lieu est génial et il faut encourager cette démarche audacieuse dans une ville sinistrée. Les Valloiriens peuvent en témoigner.
    Serait-il possible d’apporter plus de précisions sur la nature de l’opération portée par la communauté?

  8. Du grand n’importe quoi . Tous ces millions qui vont etre dépensés maintenant, il aurait mieux valu s’en servir pour garder l’activité et préserver un vrai savoir faire français. Résultat, la marque PPM TEREX est morte, plus personne ne construit ce type de machine en France et à terme les allemands et les chinois feront la loi sur les marches .
    Je suis d’accords avec certains commentaires, rien ne garanti l’arrivés de societes créatrices d’emplois en lieu et place, pour le moment on prévoit uniquement . Mais ainsi va le monde aujourd’hui.

  9. Au travers de plusieurs commentaires ,on peut s’apercevoir que certains sont toujours et toujours dans la critique . Si les élus ne bougent pas(et c’est très rare car ils prennent des responsabilités et les assument) les commentaires sont  » Ils ne font rien , la place est bonne  » et s’ils proposent de redynamiser les lieux (pour ce cas là) ,on retrouve encore des commentaires négatifs . Les chers critiqueurs si vous êtes capable de faire mieux , présentez-vous .

  10. A mr le Repubiqun, vous n avez pas tout à faire tort d ecrire que la critique est facile, que plutôt de critiquer c est de se présenter…..mais je pense que les critiques comme moi ne font qu a travers les écris, relater un constat qui se repetent d annees en annees..Ce sont depuis des années les mêmes personnes ou la même cohalition politique socialo communiste qui mène notre CCM a la décadence, je vous rappelle que notre CCM devait avoir plus de 100000 habitants de prévision pour les annees 80… avec 17 communes alors q aujourd hui avec plus de 30 communes nous plafonnons à peine 95000 en 2021.je vous rappelle que depuis plusieurs annee nous avons le plus haut taux de chomage du département mais également 4 à 5 % plus élevé que la moyenne nationale,voir de bourgogne, je vous rappelle que la zone TGV est au trois quart vide depuis plus de 35 ans,, je vous rappelle le désastre sanitaire medecins hopital etc….je vous rappelle que contrairement à ce qui est dit la RCEA n aura pas été gratuite pour les habitants au contraire des millions d euros de la CCM , plus les millions du département., plus des millions de la region ont été mis dans ce chantier certes nécessaire mais c etait à l etat de financer cette route nationale….tous ces millions (impôts communautaires départementaux et regionaux)auraient dû être investi pour notre territoire, le grand mensonge de la RCEA GRATUITE pour les habitants de la CCM….voila et je pourrai continuer la liste…

    • A Mr Jp
      Quand on avance des chiffres , on les vérifie ;pour ce qui est du chômage , désolé mais la Saône-et-Loire n’est pas du tout situé au taux que vous annoncé puisque la moyenne nationale depuis 1982 est de 8% , pour 8,5% pour la Saône-et-Loire pour ce qui est de la région ; la Bourgogne Franche comté est à 6.6% ce qui la situe au second rang des régions les moins impactés par le chômage. Pour la zone Coriolis , les yeux vous manquent .
      Pour l’hôpital communautaire initié en 2010 , je voudrais simplement rappeler qu’à l’époque , ce dossier était défendu par un député socialiste et que le gouvernement de droite n’a rien fait pour aidé au développement de ce dossier .
      Il semble évident que la mutualisation des énergies de bonne volonté comme le propose LREM est plus à même de moderniser et réformer la France.
      Pour ce qui est du financement de la RCEA , un peu de vrai chiffres : Le budget de 328 millions d’euros a été financé à hauteur de 202 millions par l’Etat, 58 millions par la Région, autant par le Département et 10 M EUR par la Communauté urbaine du Creusot Montceau. Le Département a même augmenté sa participation à 30 millions donc encore un mensonge. Vous voudriez que tout soit payer par les impôts alors que près d’un français sur 2 ne paye pas d’ISR (ce qui n’est pas mon cas)et si le fait que la CCM, le département et la région paye ,c’est bien un investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *