Hôpital Montceau – Jean Bouveri se meurt, le Codef s’adresse aux candidats des législatives

Photo illustration.

Communiqué du Codef.

Après le démantèlement du service de cardiologie, celui de l’oncologie est en marche !

 

Le projet était ficelé depuis longtemps mais nous ne l’avons appris que récemment : le service d’oncologie sera fermé à compter du 1er juillet pour cause de travaux destinés à aménager les lieux qui accueilleront une unité de soins palliatifs de 12 lits. Avant d’aller plus loin soulignons le fait que les chimiothérapies CONTINUERONT à être assurées. Pour l’instant !
Nous apprenons ce jour (hier) qu’une note de service organisant ces transformations circule sans bruit en interne depuis le mois d’avril ! Et l’on n’imagine pas que Madame Jarrot, Présidente du conseil de surveillance ne soit pas au courant de cette décision dévastatrice pour l’offre de soins de notre CH. Et l’on s’étonne que le conseil de surveillance ne se soit pas prononcé. Peut-être à la prochaine réunion prévue le 17 juin prochain ? A même pas 15 jours de la mise à exécution !
Face à la gravité de la situation le Codef a décidé d’informer la population par le biais de lettre ouverte au Directeur Général de l’ARS et aux candidat·es qualifié·es pour le deuxième tour des élections législatives. Ces courriers apporteront aux citoyens des précisions complémentaires aux informations ci- dessus.

 

à Monsieur le Directeur Général de l’ARS Bourgogne Franche – Comté ;

« Nous apprenons votre intention de poursuivre le démantèlement de notre Centre Hospitalier en fermant de facto le service d’oncologie même si, sans doute pour l’instant, l’activité de chimiothérapie est maintenue.
La fermeture est prévue début juillet afin de réaliser les travaux nécessaires pour installer une unité de soins palliatifs de 12 lits. Les six lits que vous affectez à l’oncologie seront transférés dans le service pneumologie. Lequel accueillera donc des patients atteints d’une pneumopathie courante et ceux en état d’aplasie à la suite d’une chimiothérapie. La qualité de la prise en charge n’est pas votre préoccupation.
Mais votre funeste projet ne se limite pas à cela puisque vous supprimez l’hospitalisation de jour pour toutes ces personnes qui ont eu la mauvaise idée de déclarer un cancer. Quel hébergement leur sera proposé si, lors de la chimiothérapie, leur état de santé nécessite une prise en charge hospitalière? Localement dans le meilleur des cas ? Dans un établissement du GHT ? En tout état de cause par du personnel non formé aux soins en oncologie. Là encore la dégradation de la prise en charge est malheureusement évidente. Mais qu’importe puisque ces services nécessitent moins de personnel qu’en oncologie et que les soins palliatifs
amélioreront les recettes. Votre vision comptable de l’offre de soins est bien connue et conforme à toutes les injonctions antérieures du Copermo.
Toutefois, comment ne pas être scandalisé par une telle solution alors qu’un projet avait été élaboré en interne par 10 oncologues et 1 radiothérapeute et ce dès le début de l’année 2022. Un projet profondément, professionnellement argumenté et centré sur les besoins de la population. Nous avions déjà connu cela pour la cardiologie lorsque vous avez retoqué le projet des cardiologues du GHT.
Trop c’est trop. Monsieur le Directeur Général nous vous demandons de renoncer à votre projet et de valider celui présenté par les acteurs de terrain qui maîtrisent parfaitement la situation et dont la volonté clairement affichée est d’éviter un désert oncologique dans l’Est de notre GHT et de répondre aux besoins de la population. Nous allons mobiliser toutes les organisations concernées, les élu·es locaux, les candidat·es aux élections législatives pour éviter le pire. En espérant que l’humanité, la raison, l’intérêt public l’emporteront. »

 

à Mesdames, Messieurs les candidat·es AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2022 –
QUALIFIÉ·ES AU SECOND TOUR de la 5è circo de Saône et Loire ;

« Crée en 1995 notre association n’a de cesse d’intervenir pour la survie de notre système de santé et particulièrement celle de notre centre hospitalier dont le démantèlement ne cesse de s’aggraver. Le leitmotiv actuel sur la situation nationale de notre système de santé est : effondrement. Hélas il s’applique à notre Centre Hospitalier dont l’offre de soins se réduit de plus en plus au détriment d’un bassin de vie de près de 105 000 habitants.
La responsabilité de cette situation est essentiellement due à la vision purement financière de l’offre de soins du Directeur Général de l’ARS .
Après avoir rejeté le projet territorial de cardiologie élaboré par les cardiologues du GHT, voilà qu’il s’apprête à en faire de même avec l’oncologie alors que dix oncologues ont proposé un projet solidement construit et répondant aux besoins de la population. Selon eux les mesures proposées par l’ARS conduiraient à l’imminence d’un désert oncologique dans l’Est du territoire Nord Saône et Loire en l’absence d’activité d’hospitalisation au CH Autun et l’Hôtel-Dieu du Creusot. Avec en plus un engorgement de la spécialité oncologique du CHWM qui n’est pas en capacité d’absorber l’activité importante du CH Montceau.
Le Codef vous demande, dans cette semaine précédant le second tour des élections législatives de vous engager publiquement à dire NON au projet de l’ARS et valider le projet des professionnels de santé qui garantit l’intégrité du service d’oncologie du CH
Montceau. Bien sûr nous avons conscience que notre courrier ne présente pas une analyse exhaustive mais vous pouvez toujours nous contacter pour de plus amples informations. Dans l’attente de connaître votre réaction. »

VU à la 9ème :
Notre Hôpital public se meurt… – un désert médical s’installe sur notre bassin de vie ! – à défaut d’agir, nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer…. – Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas ! « 

5 commentaires :

  1. Il va être beau l’enterrement de l’hôpital, avec Marguerite-et-ses-relations-au ministère et Jarrot-et-son-aura, main dans la main derrière le corbillard.

  2. Allez donc voir à Chalon si j y suis, plus aucune possibilité de se soigner correctement sur notre bassin de vie, pour le moindre soin on balance les gens sur la RCEA pour aller voir ailleurs, c est ça le progrès, l écologie, la prévention santé mais aussi routière, j en passe ….. on régresse à mort

  3. C’est bizarre car l’année dernière le service oncologie était fermé tout l’été !!!! Car manque d’infirmier enfin ce qu’on nous laisse entendre …..
    En fait tous les ans à la même époque il y a l’oncologie qui ferme

  4. Manifestement, seul le Codef disposerait du projet médical rédigé par les professionnels de santé.
    Dans un souci de démocratie, qu’attendez-vous pour le publier sur ce site?

  5. Fallait voter autrement. Macron continue à supprimer des lits les mêmes qui le combattaient hier ont rejoint son parti. Écœurant. Ils sont comme le drapeau ils flottent au vent!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.