Hôpital de La Guiche – Le CODEF tombe de haut

Communiqué du CODEF.

PENDANT L’ÉTÉ, LA CASSE CONTINUE…

et, pas très loin de chez nous !

En signant sur http://chng.it/knXTVxWGRG vous crierez haut et fort NON au projet de suppression de 15 lits dans le SSR de La Guiche et du transfert de la cuisine locale à Autun. « Ils sont tombés sur la tête, rien ne les arrête ! »
Le Codef est au côté des salarié·es de l’hôpital de La Guiche, avec eux, nous ne pouvons accepter cette situation et refusons de cautionner une logique purement comptable de gestion de l’Hôpital public qui aboutit au démantèlement progressif des établissements de santé.
Tout va à contre sens de ces beaux discours qui nous vantent les jours heureux y compris au sommet de l’État.
Mensonges, alors que nous attendons depuis des années un plan d’urgence pour les hôpitaux publics.
Le Codef invite à signer la pétition, comme nous, vous êtes effaré·es par la dégradation continue des conditions d’accueil des patients et de travail des professionnels de santé.
Nous fréquentons tous l’hôpital, dans les moments les plus importants de nos vies, pour nous, pour nos proches, pour nos amis. Ceux qui y travaillent nous ont reçus, soignés, souri, réconfortés, accompagnés, infirmières, médecins, aide-soignant·es, internes, agents d’entretien, brancardiers.
Que constatons-nous ? d’année en année les budgets sont en diminution constante, et les hôpitaux transformés en « usines à acte ». Il n’y a plus de place, plus de temps, plus de lits et plus assez de gens pour prendre soin des mourants, des personnes psychotiques, de ceux qui arrivent avec leur douleur…
Ce qui est menacé désormais, c’est toute la société dans laquelle nous vivons. Le combat des personnels pour l’hôpital public, c’est le nôtre.
Il porte une idée très haute de cette société qui a choisi de ne pas faire de la vie et de la mort principalement une histoire d’argent.
Usagers des hôpitaux et citoyens défendons ce formidable bien commun.

5 commentaires

  1. En effet, c’est tout a fait honteux, je garde un très bon souvenir de cet établissement, ma mère y ayant séjourné pendant pas mal d’années.
    Bon courage

  2. Ma grand mère a séjourné dans les année 80 et 90 . je garde un très souvenir . la machine a boisson ,le salon avec le piano , le parc , ses jeux .

  3. Scandaleux ! Que font les élus de la Communauté ? Honteux. Les mêmes élus qui ont accueillis avec frasque Le Sieur Macron! Quel silence assourdissant !

  4. Sans oublier les contrats en tout genres pour diminuer les fonctionnaires pas de primes pour les C D I . donc moins de titulaires de la fonction publique . quelle est la durée vie active d’ une infirmière ? (10 ans ) et bientôt quelle sera la carrière d’ une aide soignante ? 20 ans + ou – ? Vu les conditions actuelles faire attention a tout nos geste et paroles envers les patients et familles , mais le soignant est aussi responsable de ce qu’il met dans l’ assiette du soigner …Avant nous pouvions partir en retraite à 55 ans maintenant à 62 ans sachant la pénibilité du travail .quelle sera le reclassement de ce personnel en fin de carrière ? merci

  5. Usager de cet hôpital depuis de nombreuses années pour ma famille et moi même je trouve que cette décision est une honte. La casse des services publics continue. On va nous envoyer dans ces « grosses usines à soigner » où le côté humain n’est pas la priorité. Les personnes âgées ont besoin de service de proximité et de personnel compétent à l’écoute des patients comme à La Guiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *