Hôpital – Branle-bas de combat général

Marie-Claude Jarrot, par référé, va demander la suspension de l’arrêt de la chirurgie à l’hôpital de Montceau et le Codef devrait initier un rassemblement le 27 avril au centre hospitalier.

L’heure est grave. Montceau-les-Mines, le Bassin minier comme l’ensemble des communes concernées par la fermeture de la chirurgie le 2 mai prochain a peur. Peur que leur hôpital ne devienne qu’un simple établissement de convalescence, et qu’il faille pour se faire soigner se rendre à Chalon-sur-Saône, le Creusot, Paray-le-Monial, voire encore plus loin.

Cette prise de conscience collective, beaucoup trop tardive toutefois, a été palpable ce samedi 21 avril 2018 sur le parvis de l’hôtel de ville de Montceau-les-Mines à l’occasion du rassemblement initié par le Codef. En rien comparable à celui du 24 mars dernier où des pancartes demandaient la démission de Marie-Claude Jarrot considérée comme une traître.

La maire de Montceau et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital a très mal vécu ce moment, se faire vilipender, siffler par la foule et même par un élu, Alain Philibert, maire de Saint-Vallier.

Avait-elle bien mesurer l’impact d’annoncer l’arrivée de 13.6 M€ en compensation de la fermeture de la chirurgie? Même le député Raphaël Gauvain s’en était bien gardé, préférant simplement maintenir le suspense quant à une possible entrevue avec le Premier ministre. Les promesses ne restent que des promesses.

Tous contre la fermeture de la chirurgie

Ce samedi 21 avril d’ailleurs, aucune trace du député ni de sa suppléante. Ni du maire de Saint-Vallier. Alain Philibert se trouvait en Italie dans le cadre d’un jumelage. Il avait pris soin néanmoins de cosigner avec ses collègues de Blanzy, Montceau et Sanvignes un appel à se rassembler sur le parvis de la mairie. La moindre des choses, même si, précise-t-on parmi ses proches, il n’est pas dupe de la volteface de Jarrot.

Aujourd’hui, après toutes les tergiversations, que la fermeture effective de la chirurgie approche, tous n’ont qu’une seule idée en tête, dire « NON » à la décision de l’ARS (agence régionale de santé) qui ne fait qu’exécuter un ordre venu de plus haut qualifiée de catastrophe sanitaire par le Codef et l’intersyndicale.

Désormais la seule préoccupation de tous, même de Marie-Claude Jarrot est le maintien de la chirurgie. On ne parle plus de la dette, des millions qui doivent saupoudrer la plaie, des urgences.

En revanche, on évoque le grand désarroi du personnel de l’hôpital, de ces médecins qui quittent le navire, bref de ce grand bazar que devient l’établissement hospitalier montcellien.

Les grandes manoeuvres

Dans quelle mesure, Pierre Pribile, directeur de l’ARS dont tous les acteurs attendent sa visite sur site, a-t-il le pouvoir d’inverser la tendance? Comme Christine Ungerer, directrice du GHT (groupement hospitalier territorial), il ne fait qu’appliquer les consignes.

Sans doute est-il besoin de taper plus fort et l’une des premières mesures prises, a été la non tenue du conseil de surveillance le 12 avril dernier qui n’a donc pas validé la convention de direction commune entre Chalon, Autun et Montceau. Marie-Claude Jarrot précisait samedi devant la foule: « En l’absence d’une solution viable pour l’hôpital, je ne convoquerai plus le conseil de surveillance ». Et dès lundi, par référé, « je vais demander la suspension de la décision d’arrêt de la chirurgie ».

Voilà qui va mettre Pierre Pribile dans les meilleurs dispositions à son retour de vacances.

Le Codef de son côté ne va pas rester inactif et a décidé que le mardi 27 avril « jour qui va acter la fermeture de la chirurgie » nous dit-on, un rassemblement est prévu à l’hôpital. « Nous avons dans l’idée de former une chaîne humaine ».

Depuis le temps que l’humain doit prendre le pas sur la finance surtout dans le service public de santé !

Jean Bernard

7 commentaires

  1. Service public de santé : stop à la folie des fermeture ! 1700 sites sont en lutte.
    La décision de fermer la chirurgie a été prise au plus haut niveau du pouvoir politique et sa mise en oeuvre a été confié aux subalternes : Christine Ungerer, directrice du GHT – Pierre Pribile, directeur de l’ARS – Aghès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé – Èdouard Philippe, Premier ministre.
    Emmanuel Macron, président de la République, doit démissionner !

    • Bien d’accord avec toi BRUNO. IL faut en finir avec tous ses millionnaires qui se « foutes »de nous.
      NOTRE hôpital et sa chirurgie vivra !!!
      nicole merliaud

  2. Encore heureux qu’elle l’a mal vécu le rassemblement du 24 mars ! A force de jouer sur les deux tableaux un coup avec l’ARS ET un coup avec l’intersyndical !! Comment voulez vous lui faire confiance ! Maintenant c’est trop tard ! Vous allez pas me faire croire que la présidente du conseil de surveillance et maire de Montceau n’était pas au courant de la situation ! C’est encore prendre les montcelliens pour des imbéciles ! Ma question est qu’a telle négociée ?

  3. Où est le député ? Il est resté chez beau papa pour lui expliquer qu’il faut déclarer son argent au fisc ?

  4. Quand vous voyez nos responsables gouvernementaux et le président qui ne pense qu à se promener alors que tout va mal en France ( SNCF .air France hôpitaux et autres ) alors ma question… que peuvent 400 ou600. Ou beaucoup plus manifestants à montceau ,,? vous croyez que ça l’empêche de dormir. de toute façon lorsque la maternité est partie tout était écrit

  5. Où est le Maire de st vallier pour luis pas très importent hôpital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *