Hausse de la CSG sur les retraites, mieux vaut comprendre

A longueur d’antenne il a été assuré que c’est en-dessous de 1.200 euros par mois que la situation sera inchangée pour les retraités.

C’est si simplificateur que cela ne veut rien dire.

On ne s’intéresse pas au montant perçu par chaque retraité mais au revenu de référence du foyer fiscal, ce qui est réellement autre chose.
Ainsi dans un foyer où les deux sont retraités, celui ou celle percevant une retraité inférieure aux fameux 1200€ est impacté aussi directement par la hausse de la CSG si les revenus du couple sont au-dessus des revenus de référence pris en compte.

Certains risquent d’être surpris et de ne pas comprendre. Nous joignons donc en annexe un tableau leur permettant de s’y retrouver.

Le taux plein de la CSG est fixé à 8,3%, dont 5,9% sont déductibles du montant imposable.

Décomposition du taux de CSG en 2017 et 2018
CSG déductible de l’impôt sur le revenu
4,20 % (2017) – 5,90 % (2018)
CSG non déductible de l’impôt sur le revenu
2,40 % (2017) – 2,40 % (2018)
Total
6,60 % (2017) – 8,30 %  (2018)

Le taux réduit est de 3.8 %, totalement déductible du montant imposable.
Cette contribution est précomptée au taux en vigueur au jour du paiement sur toutes les sommes versées, y compris les rappels.

Le seuil d’exonération pour un retraité seul sans enfant est de 14 404€ par an en revenu de référence, soit 17.276 en retraite effectivement perçue. Les cotisations sont assises sur le réel.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.