Gilets jaunes – Le Magny en mode détente

Effectivement, Emmanuel Macron peut dormir sur ses deux oreilles. Ce ne sont pas les gilets du Magny qui ce samedi 23 février vont lui donner mal à la tête. Ce n’est pas le but aujourd’hui au camp du Magny. Cette journée marque une pause, elle se veut festive et récréative, une journée conviviale pour se retrouver.

On peut seulement regretter que l’impact de ce rassemblement amical n’a pas connu un immense écho de la part de la population. Sans doute faut-il y voir une certaine désaffection des soutiens de la première heure.

Les gilets jaunes veulent renouer avec l’esprit du 17 novembre, expliquaient-ils à la dernière assemblée générale. Seront-ils entendus ? Pas vraiment aujourd’hui, peut-être davantage samedi prochain…

Jean Bernard

4 commentaires

  1. il n’y avait ni NPA ni LFI ni PCF ni CFDT ni SUD ni CGT ni Associations ni Syndicalistes au micro, ni autres revendications que le ras le bol du matraquage fiscal et de l’automobiliste. Tout ceci explique sans doute cela

  2. Désaffection des soutiens de 1ère heure ? Ou plutôt désorientation ?
    Difficile de savoir ce que les GJ du Magny deviennent : une amicale ?
    Reste-t-il une ligne de conduite pour obtenir gain de cause sur certaines revendications ? Les quelles d’ailleurs ?
    La construction de liens de solidarité entre les GJ est certes importante mais par définition elle ne peut pas concerner de grandes foules.
    De leur côté les rassemblements du samedi dans les différentes villes du département s’ils ont le mérite de montrer que le mouvement n’est pas éteint, ne peuvent sans stratégie plus claire qu’inciter un grand nombre de soutiens de la 1ère heure à devenir des observateurs plus ou moins lointains.
    En attendant la prochaine étincelle ?

  3. Ils ont vraiment rien d’autre à faire ? je croyais qu’il ni avait pas d’alcool que les responsables (s’il y en a ) ne voulaient pas

  4. Et le vin rouge coula à flots 😂😂merci aux grandes surfaces du coup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *