Gilets jaunes – Fatima Benaïssa en route pour le Sénat

Elle ne veut pas manquer le rendez-vous, au propre comme au figuré. Le 8 mars prochain, journée des droits de la femmes, Fatima Benaïssa franchira les portes du palais du Luxembourg à Paris à l’invitation des sénateurs.

Comment une gilet jaune du Magny va participer à une table de travail ? « J’ai rencontré une journaliste de Femmes solidaires, ici au Magny. Elle travaille régulièrement au Sénat et a fait part de ses rencontres au camp » raconte Fatima qui, depuis quelques jours, ne cesse de penser à cette journée du 8 mars.

Elle n’ira pas seule, une de ses homologues du rond-point Jeanne Rose l’accompagnera. Deux femmes gilets jaunes de Saône-et-Loire au Sénat, l’occasion est trop belle. Néanmoins, Fatima a profité de l’assemblée générale mercredi soir au Magny pour recevoir l’assentiment du mouvement. Elle ira donc à Paris représenter le Magny. Dans le cas contraire, elle y serait aller malgré tout, pour son compte personnel. « La porte s’ouvre une fois, alors… »

Fatima Bensaïssa a 48 ans, elle a eu cinq enfants et travaille à Web Help. Elle est pourtant diplômée en agriculture, elle pourrait être responsable d’exploitation, « mais la vie a voulu que ça ne se fasse pas. Le diplôme est dans un placard ».

Son adhésion au mouvement populaire des gilets jaunes n’a pas été immédiate. « J’ai eu le déclic au moment de la grève des lycéens quand j’ai vu ces images des élèves avec les mains sur la tête », explique-t-elle. « Je ne viens pas au Magny pour moi, je ne suis à plaindre mais je m’inquiète pour mes enfants et mes petits-enfants ».

Devant les sénateurs, la gilet jaune du Magny va tenter de leur faire comprendre que « le mouvement ne s’arrêtera pas tant que les politiques ne se réveilleront pas ». Et le premier d’entre eux, Emmanuel Macron. « Qu’il écoute son peuple ».

Fatima Bensaïssa milite pour mettre en place une vraie justice sociale et fiscale, « un pouvoir d’achat digne de ce nom, qu’on retrouve, nous, une dignité. Aujourd’hui, le peuple survit ».

Les sénateurs l’écouteront. Et après ? « Ils auront peut-être un déclic. Je n’y crois pas beaucoup mais je veux y croire quand même ».

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Ma femme elle va Arriver a faire entendre sa voix et la voix des ceux qui souffrent elle va arriver et moi je la soutiens même si le ciel se renverse sur la terre on va arrivent à faire entendre nôtres voix vasy t’inquiète pas je suis et je serai tjr solidaire av toi

  2. souvent au magny le samedi en gilet jaune, je n’ai jamais vu cette personne, quelqu’un pourraitn ous eclairer sur ce choix ? j’aurais cru que serait F**** E*** ou c********* qui ont lancé le mouvement ou sont souvent sur le terrain ou aux AG

  3. Fatima est tous les jours au camp depuis qu’elle fait partie des gilets jaunes. Elle est dans le logistique, elle fait des tartes aux pommes très fréquemment, elle offre à boire et à manger aux gilets jaunes. Elle est présente à chaque assemblée générale et également aux tables de travail. Hier, elle a été du matin au soir au camp pour servir tout le monde.
    Lorsqu’elle n’est pas là, c’est qu’elle est en train de préparer notre défense au sénat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *