Européennes 2019 – LFI : les voix s’élèvent

Communiqué de La France Insoumise.

 

Le groupe d’action du Creusot La France Insoumise accueillait ce mercredi 15 mai en soirée Laurence Lyonnais et Anne-Sophie Pelletier candidates aux élections Européennes sur la liste de la France Insoumise. Les deux candidates étaient accompagnées d’Ugo Bernalicis, député.

Guy Flattot, organisateur de la réunion, ouvre la séance pour rappeler la ligne politique de la France Insoumise au travers du programme « l’avenir en commun ».

Laurence Lyonnais originaire du Haut Doubs commence son discours sur un domaine qui lui est cher, l’agriculture. Elle rappelle qu’il est urgent de rémunérer correctement les agriculteurs, de soutenir et promouvoir une agriculture plus paysanne au travers d’une politique agricole commune (…) Elle rappelle que l’union Européenne tolère en son sein des régimes autoritaires comme en Pologne et n’assure pas de protection contre le libéralisme économique jusqu’à sacrifier un pays comme la Grèce et ses citoyens pour honorer une dette. A ce jour les politiques maltraitent les gens et lorsqu’ils descendent dans la rue pour protester et dire « ça suffit !» ils sont brutalisés et parfois grièvement blessés comme nous l’a démontré en France le mouvement populaire des gilets jaunes.

(…)

Anne-Sophie Pelletier, rompue à l’exercice des réunions publiques, prend la parole pour faire part de ses remarques de ce qu’elle a pu observer durant son périple de campagne ces derniers mois. Elle se lance dans un plaidoyer sur « le Prendre soin ». Le prendre soin, c’est redonner de la dignité à chacun, explique-t-elle et tout citoyen(ne) doit pouvoir bénéficier de conditions de vie dont ils n’ont pas honte et qu’ils endurent parfois sans broncher. Entasser des enfants dans des classes surchargées c’est cela prendre soin ? Laisser des personnes âgées dans des EHPAD en manque de personnel soignant, c’est cela prendre soin ? Laisser des services d’urgences saturées dans lesquels on peut attendre 17h dans un couloir, c’est cela prendre soin ? A quel moment a-t-on pris en compte nos besoins humains, de se soigner, d’avoir accès à un tribunal ou à d’autres services publics, d’avoir un salaire qui permette de vivre décemment lorsque l’on travail. Elle s’insurge sur les devoirs de l’état envers ses citoyens qui ne sont pas remplis.

Elle enchaîne sur l’injustice fiscale qu’entretiennent les traités Européens mais aussi Emmanuel Macron au travers de sa politique indécente. Elle affirme que les financements existent pour peu que l’on veuille bien demander aux plus aisés de contribuer à l’intérêt général et que les états cessent de brader leurs services publics et leurs biens publics aux plus offrants, au dépend de leurs citoyens, comme par exemple bientôt les barrages hydrauliques en France. Elle souhaite juste que nous puissions vivre comme des êtres humains en restant humain.

Ugo Bernalicis prend la parole à son tour pour rappeler que le vote aux Européennes n’a qu’un seul tour le 26 mai, à la proportionnelle, et que toute voix est importante. Il dénonce la stratégie actuelle de La République en Marche qui risque de dégoûter les gens des élections en faisant croire à une nouvelle dualité avec le Rassemblement National. Il ironise sur les candidats de La république en Marche qui ne seraient pas tous réellement sérieux compte tenu des idées qu’ils défendent puis se lance sur le terrain risqué de la maltraitance des gilets jaunes par les forces de l’ordre dans un humour grinçant mais efficace qui fait rire toute l’assemblée (…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *