Eolane Montceau – Dans la jungle de la finance

Communiqué des représentants du personnel d’Eolane-Montceau

Mardi 29 septembre

Depuis l’audience au tribunal de commerce, les artifices pour déterminer le sort du site montcellien d’Eolane envahissent nos pensées. Incroyable cette horde en noir de la direction générale accompagnée d’avocats et de conseillers de luxe, tous rompus à l’exercice de l’exploitation des failles de notre système judiciaire et social. Et notre directeur sur un strapontin à subir comme toujours les décisions d’en haut.

Comment le groupe Eolane est-il venu avec suffisance dans notre région afin d’obtenir le sceau de la légitimité pour couronner sa stratégie d’enrichissement privé au détriment de la collectivité ?

La question principale posée aux juges était de statuer sur l’engagement du redressement judiciaire, soit au seul site de Montceau-les-Mines, soit sur l’ensemble du groupe Eolane, cela au regard de la confusion de patrimoine (vases communicants entre sites et holding) et sur la fictivité de la personne morale (site dépourvu d’autonomie).

En matière de justice, la loi est la règle. Ici, il s’agit de la question 621-2 ; pas vraiment simple, même avec le décodeur du Code du Commerce, Article 621-2-alinéa-2 : «  A la demande de l’administrateur, du mandataire judiciaire, du débiteur ou du ministère public ou d’office, la procédure ouverte peut être étendue à une ou plusieurs autres personnes en cas de confusion de leur patrimoine avec celui du débiteur ou de fictivité de la personne morale. »

Résumons avec nos mots : l’extension du dépôt de bilan à l’ensemble du groupe est le risque pris par Eolane lors de l’épreuve du tribunal de commerce. Ils doivent nier l’évidence du pillage de notre site, leurs manœuvres pour avoir créé artificiellement une cessation de paiement, et plus globalement leur lourde responsabilité dans l’histoire et le destin de notre site.

Il leur fallait bien quatre représentants de haute volée et l’appui du conciliateur de justice pour raconter notre histoire qu’ils connaissent si mal. Parfois, les vérités opportunes laissent un parfum d’indécence.

 

Alors, opposons notre connaissance du terrain, maintenant. Laissons parler notre pièce N° 08 : procès-verbal du CSE du 09.07.2020, pages 12 à 20 :

Les élus (IRP) du CSE au directeur du site, à propos de la perte de nos clients : […]. La vision que nous avons […] est que le groupe organise le pillage total de tous nos clients.

[…] Aujourd’hui, il est très clair que l’on est en train de pénaliser la reprise du site par un repreneur qui aurait voulu avoir de l’activité […] les chances de continuer à avoir un travail à Montceau sont dégradées délibérément par le groupe qui en a la pleine responsabilité et organisées par des hauts dirigeants […] comme M. X qui « marche sur des œufs » et joue sur les mots pour aller droit vers les transferts d’activité vers les autres sites en ne le disant pas […]

[…] Nous sommes parfaitement conscients de la situation et parfaitement conscients du jeu de dupes qu’on nous fait vivre en nous dépouillant clairement. […] Ce qui se passe à Montceau, c’est le pillage de nos activités au profit d’éolane, et éolane ne veut évidemment pas de concurrent,

Directeur local (décontenancé) : Je vous ai présenté la stratégie officielle conduite par la direction des opérations …

Si tout le monde peut venir se servir chez nous pour garnir les autres sites …

Les élus, à propos de la mobilité du personnel : […] Nous avons appris avec surprise le départ d’une personne de Montceau dans un contexte surprenant.

Directeur local : Une personne concernée par une convention de mobilité. Mme X rejoint éolane Valence en tant que pilote du pôle approvisionnements, placée sous la responsabilité de M. X, responsable de la supply chain. Prise d’effet au 1er juillet 2020. […] C’est une convention de mobilité. Elle reste au sein du groupe éolane. Elle garde tous ses avantages. Elle change juste de lieu géographique.

Si tous les salariés peuvent se déplacer à leur guise dans tout le groupe ….

Les élus, à propos de nos machines principales : […] J’ai appris tout récemment que la ligne (neuve) de vernis ne nous appartient pas. […] Officiellement, elle a été achetée par (Eolane) Saint-Agrève et placée à Montceau. C’est une aberration. Si Montceau est une société autonome, pourquoi notre ligne de vernis appartient à Saint-Agrève ? […] elle va (pouvoir) être saisie par éolane et transférée à Saint-Agrève dès le dépôt de bilan. Comme […] c’est bien le groupe qui a décidé cette orchestration de l’achat de cette machine avec des sites interposés, je suis dans l’attente de l’explication […]

Autres cas : nous avons 2 lignes CMS, les machines les plus importantes et les plus chères chez nous. Une ligne CMS ne nous appartient pas, elle serait en LOA (location) à Saint-Agrève. Je ne sais pas comment cela est arrivé, mais la finalité est la même, en cas de dépôt de bilan, une des lignes CMS part à Saint-Agrève et on ne peut rien dire légalement.

Responsable financier éolane Montceau : Il s’agit de Deutsche Leasing et Grenke. Les deux contrats sont montés par Saint-Agrève donc les deux machines appartiennent au final à Saint-Agrève. […]La ligne CMS n°2, c’est pareil, c’est un contrat Saint-Agrève (deutsche leasing). […]

Les élus  : Donc, sur nos 3 machines principales : la ligne de vernis ne nous appartient pas (Saint-Agrève), 1 des lignes CMS appartient à Saint-Agrève, et la 3ème – la meilleure – nous appartient, mais n’est pas complètement payée.

Direction : Exact. […] Saint-Agrève paie les mensualités et nous refacture ensuite. […] le prêt a été souscrit par Saint-Agrève.

Les élus : C’est grave, car dans le cas d’un dépôt de bilan, Saint-Agrève est officiellement propriétaire de la ligne CMS et Montceau finance indirectement les prêts faits par un autre site. Ce sont des arrangements à notre désavantage. […] C’est une escroquerie faite sur le site de Montceau. Quand on parle de dépôt de bilan, on peut se dire que cela va mal se passer au tribunal.

Si tout le monde peut devenir propriétaire de nos machines de production …

Une vraie gare de triage et un marché ouvert que notre site de production d’Eolane Montceau. Reste que la facture est l’épée de Damoclès qui vise pour l’heure la collectivité et les AGS.

La balance de la justice va devoir peser la responsabilité de ces dirigeants-pillards, et ne pas oublier la finalité d’actionnaires non-méritants qui privilégient leur enrichissement, tant HIVEST le nouveau venu que le PDG d’antan, soi-disant visionnaire, qui a entrainé son groupe dans la jungle de la finance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *