Ehpad – Rassemblement aux Lys à l’hôpital

D’un côté la CFDT à Tillion (voir par ailleurs), ici aux Lys avec la CGT. Deux syndicats pour une même cause, un personnel insuffisant et des moyens financiers là encore nettement insuffisants.

Là où divergent les revendications entre CFDT et CGT, c’est sur le nombre de soignants. La CGT est ambitieuse, « nous réclamons un soignant pour un résident » précise Marie-Claude Cauvin, secrétaire syndicale CGT et soignante à l’hôpital Jean Bouveri mais également aux Lys. C’est ce qui fait la particularité de cet établissement. « Les Lys font partie de l’hôpital, il y a un glissement du personnel » ajoute-t-elle. Alors les résidents sont « un peu mieux lotis qu’ailleurs ».

Il n’empêche que dans toute la France  en ce mardi 30 janvier 2018, c’est toute une profession qui affiche son ras-le-bol, dénonce le manque en effectif et financiers. Ce que semble contester la ministre de la santé, qui estime que les difficultés seraient dues à « un problème de management ». Aux autorités alors de revoir leur mode de recrutement !

En début d’après-midi, devant l’entrée des Lys, la CGT organisait un point de rassemblement avec café (chaud), thé (chaud aussi), dans le but « d’alerter nos collègues, les familles des résidents, les sensibiliser à nos problèmes » résumait Marie-Claude Cauvin. Un moment d’échanges, une possibilité de dialogue, la communication alors prenait toute son importance en ce jour de mobilisation nationale auquel s’est joint  France Insoumise, section locale du Bassin minier.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.