Education Nationale – Le point sur la rentrée en Saône-et-Loire

Photo illustration.

Communiqué de l’académie de Dijon.

À la rentrée 2021, le ministère de l’Éducation Nationale poursuit son action en faveur du premier degré pour assurer la maîtrise des savoirs fondamentaux et faire réussir tous les élèves de Saône-et-Loire dans un contexte sanitaire toujours complexe. Malgré une perte prévisionnelle d’élèves, la dotation académique est maintenue. Ainsi, la prévision de baisse d’effectifs de 796 élèves n’a pas empêché la création de 13 emplois supplémentaires en Saône-et-Loire.
La dynamique scolaire du département se poursuit cette année avec 7 fusions d’écoles dans les communes de Cluny, Iguerande, Gueugnon, Mesvres, Saint-Marcel, Saint-Vallier et Tournus.
La majorité des classes de Grande Section, CP et CE1 présente des effectifs réduits dans les établissements prioritaires (l’objectif est fixé à 100 % des divisions concernées en 2022). Dans 86 % des écoles du département, ces mêmes classes comportent moins de 24 élèves (+7% depuis la rentrée 2018). Enfin, 5 classes ont été ouvertes dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et 4 classes dans des quartiers d’Éducation Prioritaire.
La prise en compte des besoins des élèves est également à l’origine du maintien des emplois dans les communes rurales. L’égal accès au service public de l’éducation, la réussite, l’ambition et la mobilité des élèves sont ainsi encouragés en privilégiant des domaines d’intervention comme la persévérance scolaire, les arts et la culture, le numérique et l’ouverture à l’international. Ainsi, 31 emplois ont été conservés dans les écoles des communes de moins de 5000 habitants et dans les regroupements
pédagogiques intercommunaux (RPI), auxquels il faut rajouter les 29 attributions réalisées cette année.
Des moyens sont également alloués à la relance du plan bibliothèque rurale et au déploiement de l’ENT Eclat BFC sur 41 écoles. Une école bilingue sera ouverte à Saint-Germain-du-Plain ainsi qu’à Cluny, renforçant la dynamique créée à Tournus l’an dernier.
L’école inclusive est toujours au cœur des priorités de la politique engagée pour cette rentrée, avec des ouvertures de classes ULIS spécifiques (comme l’ULIS « troubles du spectre autistique » à l’école Jacques Prévert de Montceau-les-Mines, ou l’unité d’enseignement en maternelle autisme à l’école maternelle de l’Est à Chalon-sur-Saône et à l’école élémentaire d’application de Mâcon). La mise en place des 36 PIAL vient soutenir les évolutions quantitatives et qualitatives de l’inclusion dans le
département.
Dans les collèges, les facteurs socio-économiques et territoriaux ont été pris en compte dans la dotation des heures à l’année. Ce sont donc 26 118,80 heures au total qui ont été allouées aux collèges du département, pour une moyenne prévisionnelle de 26,08 élèves par division. L’école inclusive est plus que jamais d’actualité avec l’ouverture de deux unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) aux collèges Guillaume des Autels de Charolles et Jean Vilar de Chalon-sur-Saône. Le nombre d’ULIS
augmente donc encore pour atteindre 28 dispositifs dans les collèges, 55 dans les écoles et 7 dans les lycées en cette rentrée 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.