Economie – Horizon Telecom, une entreprise high tech connectée à Montceau

Rue de Gueugnon à la Saule à Montceau-les-Mines, dans un coin qui ne ressemble pas à la Silicon Valley, loin s’en faut, se dresse un bâtiment de 2700 m2. Nous sommes à Horizon Telecom. Une boîte high tech. Elle fête ses 30 années d’existence. Un événement auquel aurait pu participé le secrétaire d’Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi. « Nous lui avons envoyé une invitation vidéo » précise Caroline Ghulam Nabi, suppléante du député Raphaël Gauvain. Mais son agenda…

« Dommage qu’il ne soit pas venu parce qu’un entrepreneur a besoin d’être bien traité » souligne pour sa part Marie-Claude Jarrot. Et le député ? « Il est avec le Premier ministre » indique encore sa suppléante.

Peut-être faudra-t-il équiper tout ce beau monde de la dernière trouvaille de Horizon Telecom, un petit boîtier appelé AIUTO qui permet de prévenir un proche. Lorsque l’utilisateur appuie sur le bouton, AIUTO active une fonction pré-définie (envoi un texto ou bien un appel en mode mains libres).

Plus sérieusement, ce boîtier est surtout destiné à prévenir un proche en cas d’agression en toute discrétion sans avoir à utiliser son smartphone. « C’est un appel de détresse » explique Guiseppe Gallo, le grand patron qui en fait la démonstration avec Jean-Claude Lagrange, vice-président de la Région.

Horizon Telecom est née au Creusot dans un premier temps, une histoire de deux personnes, Guiseppe Gallo et Claude Bacqué _ en retraite depuis 2014 _ avant d’intégrer la pépinière d’entreprises à Saint Eloi à Montceau et de s’implanter rue de Gueugnon en 1995. En progression constante, ce fabricant de produits connectés, innove sans cesse. La concurrence est féroce. Ils sont trente salariés dont onze au bureau d’études, « des cerveaux bouillonnants » ose Caroline Ghulam Nabi.

Concurrence dans la connexion, concurrence également des têtes pensantes, les électroniciens et informaticiens. « Les écoles ne forment plus les électroniciens » déplore Guiseppe Gallo. Pour un poste, en 2000, « nous avions 150 candidats, en 2017 seulement six ». Et quand on sait que l’électronique en France représente 0.5% du marché mondial. « Tout se passe en Asie, un ingénieur, un développeur sont rémunérés 150 € par mois en Inde » tance le patron. Et où pensez vous que les startups de la Silicon Valley développent leurs innovations ?

Autant dire que Madame le maire, sans cacher son admiration pour Horizon Telecom, tient absolument à « maintenir l’industrie au plus proche de nos territoires ». Ici, « nous avons une vraie culture du travail et de l’économie. C’est très prégnant sur notre bassin ». De reconnaître aussi et ce n’est pas nouveau de sa part, « notre région souffre de l’attraction de Rhône-Alpes et de l’Ile de France ».

En attendant Horizon Telecom a fêté ses 30 ans et compte bien restée connectée à Montceau-les-Mines.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *