Diverti’ Parc à Toulon-sur-Arroux – Contrôle du pass sanitaire par la gendarmerie, RAS

Flavien Fuchey, directeur de Diverti’ Parc à Toulon-sur-Arroux, ne s’y attendait pas. En plein milieu d’après-midi, il a vu débarquer Jérôme Aimard, sous-préfet de Charolles, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Charolles accompagné de militaires de la bridage de Gueugnon.

Il faut s’y attendre, avec la très nette augmentation des contaminations au covid-19 et plus particulièrement au variant Delta, le gouvernement va intensifier les contrôles sur les lieux de fréquentation où le pass sanitaire est obligatoire. C’est précisément le cas des parcs d’attractions et des parcs de loisirs insolites comme Diverti’ Parc où il est demandé aux majeurs depuis le 21 juin dernier.

« Ce jour-là, rapporte Flavien Fuchey, nous avons chuté de 70% », alors qu’en moyenne le parc de Toulon-sur-Arroux accueille entre 150 à 300 personnes dans la journée. « C’est souvent lié à la météo » souligne-t-il.

Le pass sanitaire a donc été un frein, « mais peu à peu, étant donné que les vaccinés sont de plus ne plus nombreux, les visiteurs reviennent », assure-t-il.  A l’entrée, une personne valide ou pas le pass sanitaire. « Nous avons embauché un employé supplémentaire » ajoute encore le patron.

Des contrôles sans aucune animosité

Parfois, néanmoins, le pass sanitaire n’est pas encore validé _ il faut les deux doses du vaccin et attendre les sept jours après le second _ , « alors nous proposons à la personne de se rendre à la pharmacie de la commune pour effectuer un test de dépistage » précise le directeur. « Nous voulons surtout éviter les conflits ». Et tout se « pass » bien.

Jérôme Aimard indique à Flavien Fuchey, qu’il « s’agit d’une procédure nationale, les gendarmes vont circuler dans le parc et vérifier le pass sanitaire des visiteurs avec le logiciel Tousanticovid. Au fil de leurs rencontres, les contrôles se sont déroulés sans aucune animosité. « C’est normal, je n’y vois pas d’objection » répond un père de famille.

En cas d’infraction, le contrevenant risque une amende de 135 €. « Quant au gérant, c’est d’abord une mise en demeure et s’il y a récidive, l’établissement fera l’objet d’une fermeture administrative dans l’immédiat » fait savoir le sous-préfet.

A Diverti’ Parc qui s’étend sur douze hectares et avec une jauge à 595 entrées, toutes les applications sanitaires sont appliquées y compris donc le pass sanitaire. Les gendarmes ont effectué une cinquantaine de contrôles. RAS.

Ce jeudi, la même opération s’est déroulée à Touroparc à Romanèche-Thorins, au camping de Laives à Laives (Chalon-sur-Saône) et au musée Rolin à Autun.

Les contrôles devraient s’intensifier à partir du 9 août 2021 avec l’instauration du pass sanitaire dans les bars et restaurants. Ce sera une autre histoire.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Je ne comprend pas, comment ils font pour appliquer une loi qui n’est pas encore passé ? . Si quelqu’un pourrait me le dire…..

  2. J’entends de plus en plus de personnes se plaignant entre autres des restrictions successives de libertés, certains parlant même de début de dictature !
    Perso, je suis vacciné, et donc je ne suis pas très attentif à toutes les nombreuses mesures de restriction prises jour après jour.
    Toutefois, il faut reconnaître que ce genre de contrôle effectué par des gens en uniforme et armés pourrait rappeler des temps anciens, que les moins de 80 ans ne peuvent connaître que par les films et reportages d’époque !
    Quand on apprend que le laisser-passer (!) sera obligatoire même en terrasse, on s’interroge : Le virus aurait-il appris à se diffuser à l’air libre aussi bien qu’en intérieur ?
    Car il n’y a pas si longtemps, les intervenants aussi bien médicaux que politiques à la TV nous affirmaient l’inverse !
    Quelqu’un comprend quelque chose à ce pataquès ?
    (Un début d’explication : Forcer les gens à se vacciner malgré eux !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *