Départementales – Enfin des visages sur les candidats du Rassemblement National

Soyons honnêtes, même si la curiosité est un vilain défaut, pour rien au monde nous aurions manqué la présentation des candidats du Rassemblement National aux élections départementales sur les cantons de Blanzy, Montceau/Saint-Berain et Saint-Vallier.

Enfin, des visages allaient apparaître sur des noms car, combien de fois, à l’époque encore pas si lointaine, une simple affiche appelait à voter Front National. A la seule évocation de Jean-Marie et aujourd’hui de Marine, les électeurs apportaient leurs suffrages à des candidats fantômes.

Ceci dit, cette fois-ci, le RN a fait fort et « nous sommes fiers de présenter des candidats sur la totalité des 29 cantons en Saône-et-Loire » annonce Aurélien Dutremble sous le kiosque à Montceau-les-Mines ce samedi en fin d’après-midi, entre deux averses printanières.

Un Aurélien Dutremble qui s’est transformé en tribun et qui a très vite pris la mesure des enjeux sur le département, qui s’amplifient sur la région Bourgogne – Franche-Comté et prochainement, dans moins d’un an, aux présidentielles. « Nous sommes devenus la première force politique du département où même la gauche rassemblée n’est pas capable de faire aussi bien que nous où encore, un nouveau parti est né pour faire barrage au RN, Les Républicains en Marche ». Il fait référence notamment au rapprochement du socialiste Dominique Lotte, maire de Gueugnon avec la majorité départementale.

Le RN, un parti extrêmement français

Très vite aussi, Aurélien Dutremble, candidat sur Mâcon 1 et numéro 3 sur la liste départementale aux régionales, annonce la couleur et met le pied sur le fond de commerce du RN, l’insécurité « grandissante en Saône-et-Loire », dit-il. « Nous en ferons une compétence régionale et départementale pour assurer la sécurité des collégiens ».

Même s’il reconnaît la qualité du travail du président sortant, en particulier sur la RCEA, « un sujet bien géré » assure-t-il, « mais nous ne voulons pas quelle devienne payante », les centres de santé dont beaucoup s’inspirent, « on ne va pas les dénigrer », il ne va pas hésiter à glisser une peau de banane sous le pied d’André Accary au sujet des MNA (mineurs non accompagnés).

« Ils sont 390 dans le département qui leur consacre 7 M € par an alors que seulement 900 000 € sont destinés à la maison départementale des personnes handicapées. « On voit la préférence d’Accary » sourit il. Autre carton jaune à la majorité départementale, c’est la fraude sociale, le RSA. « Elle est d’1 milliard € en France et d’1 million € en Saône-et-Loire » précise Aurélien Dutremble.

Il adresse également un petit mot aux EHPAD où « nous voulons apporter de la qualité aux résidents notamment à l’heure des repas avec des produits locaux. Il faut s’en donner les moyens ».

A ces grandes lignes du programme départemental, il rappelle que « nous préparons l’avenir _ 80% des candidats au départementales sont des novices _ pour la région et la France et, surtout de préciser, comme pour rassurer la population, « nous ne sommes pas d’extrême droite. Nous ne sommes ni de gauche ni de droite mais extrêmement français, ces gens qui aiment la France ». Il ajoute même, « des extrêmes, nous n’en avons pas chez nous ». Peut-être voulait-il dire, droite extrême, ainsi parlait Eric Commeau dans un conseil municipal à Montceau-les-Mines.

Jean Bernard



Les titulaires sur le canton de Blanzy :

Fanny Gelin. Elle a 19 ans (c’est la benjamine), est étudiante et habite Blanzy. « J’adhère à 100% aux idées de Marine Le Pen et je veux apporter un brin de jeunesse ».

Olivier Pernette. Il est âgé de 48 ans, travaille comme ouvrier à Montceau et demeure à Blanzy. Il a été au Front National avant de rejoindre Les Patriotes et revenir au Rassemblement National voilà un an.



Les titulaires sur Montceau/Saint-Berain :

Nicoleta Marin. Agée de 56 ans, elle est adjointe technique et habite à Varennes-Saint-Germain (près de Digoin). Elle a déjà participé aux départementales 2015 avec le FN.

Claude Bobin. Il a 50 ans, est cadre administratif à a recherche d’un emploi. Il demeure à,Montchanin. Il a adhéré au RN voilà un peu plus d’un an, « mais je vote RN depuis longtemps ». Il a été élu au conseil municipal au Creusot dans l’opposition en 2001.



Les titulaires sur Saint-Vallier :

Jocelyne Lorphelin. Elle est âgée de 42 ans, est secrétaire et habite Saint-Symphorien-de-Marmagne. Elle est originaire de Gueugnon.

Franck Pieta. Il a 40 ans, est ouvrier à Michelin et habite à Saint-Vallier. Il a été candidat sur la liste d’Etienne Launay aux municipales à Saint-Vallier en 2020. « J’ai été suppléant aux départementales en 2015 ».

9 commentaires

  1. On attend surtout qu’ils s’expriment car si comme Marine Lepen qui chaque fois qu’elle ouvre le bec, descend dans les sondages, a mon avis ils feraient mieux de garder le silence.

    • Vous n’avez pas dû écouter MARINE bien souvent Laveder….!!!!

      • Pour écouter Marine , faudrait déjà qu’elle ait un programme , qu’elle s’exprime sans crier , qu’elle apprenne la différence entre prêt et subvention , qu’elle rembourse ses dettes , qu’elle se présente devant la justice nationale et européenne .Avec ces idées « brunes » ou « noires » , la France n’en veut pas .

    • Il se fou de nous Mr Laveder

      C’est quand même l’hôpital qui se fou de la charité !

      Combien dans les sondages, et combien aux élections de ces 10 dernières années pour le PC ?

      Il fallait quand même oser

  2. Les mineurs non accompagnés sont considérés comme des personnes vulnérables, à qui une protection et une aide spéciale de l’Etat doivent être accordée, comme le préconise la Convention internationale des droits de l’enfant. 
En tant qu’enfant en situation de danger du fait de leur isolement, ils doivent être pris en charge par la protection de l’enfance, qui relève de la compétence des départements.


  3. On les encourage.!

  4. mr sillage les mineurs non accompagnés sont considérés comme personnes vulnérables ? ok mais un mineur non accompagné de ses parents qui vole qui agresse ( voir avec un couteau) est toujours une personne vulnérable ? alors ses enfants la on en fait quoi ? c’est la compétence du département ou des parents ?

  5. Des parachutés, qu’on a jamais vu, qui connaissent rien aux compétences du département. Allez voir le profil Facebook de certains…….c’est limite! Bref, non merci ! Je voterai blanc!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *