Debout la France 71 répond au député Rémy Rebeyrotte

COMMUNIQUE DE DEBOUT LA FRANCE EN SAONE ET LOIRE.

En réponse à Monsieur Rebeyrotte, député de la 3ème circonscription.

C’est à un beau plaidoyer pro domo auquel s’est livré Rémy Rebeyrotte dans la presse de Saône-et-Loire ce matin (NDLR sur le site du JSL « Nous devons faire entrer notre pays pleinement dans le nouveau siècle). Mais quoi d’étonnant, à ce qu’un député de la République en Marche vienne vendre et vanter la politique d’une majorité dont il est désormais un des plus fidèles représentant.

Pourtant, son propos commençait bien. En effet, comment ne pas être d’accord avec notre parlementaire lorsqu’il parle « de redonner du pouvoir d’achat à ceux qui travaillent », « de soutenir la consommation », « de permettre aux entreprises de trouver des employés motivés », ou encore, « de mieux partager la richesse ». Oui mais voilà, si les intentions sont louables, les actes sont, quant à eux, catastrophiques.

Car non, Monsieur Rebeyrotte, le gouvernement et votre majorité ne réduisent pas les injustices dans notre pays, ils les augmentent. Ils ne créent pas de la richesse, ils appauvrissent la France et les Français. Ils ne favorisent pas les petites et moyennes entreprises, tissu essentiel à notre économie, ils les détruisent petit à petit. Ils ne soutiennent pas le pouvoir d’achat de la majorité de nos concitoyens, ils le rognent de mois en mois, jetant de plus en plus de Français dans la précarité et la pauvreté.

Le gouvernement que vous soutenez, Monsieur le député, a le don de donner un peu d’une main pour reprendre beaucoup de l’autre. Sauf lorsqu’ils s’agit des plus riches. Et n’est-il pas étonnant de voir l’homme de gauche que vous étiez, applaudir des deux mains à la suppression de l’ISF, lorsque l’on sait pertinemment que les faveurs faites aux plus riches n’ont jamais empêché la fuite des capitaux, et l’enrichissement démesuré de quelques milliers de privilégiés. Au contraire, et l’affaire Carlos Ghosn est là pour nous le rappeler.

Ainsi, toutes les mesures économiques, fiscales et sociales que vous avez votées avec votre majorité, n’ont fait qu’aggraver le sort de nombreux Français. Et les grandes envolées lyriques que semblent vous inspirer la politique mortifère d’un gouvernement plus que jamais coupé d’une grande partie de la population n’y feront rien.

Alors tenez le cap comme vous dites. Continuez à taxer, à imposer, à appauvrir celles et ceux qui se lèvent tôt le matin pour aller travailler. Les artisans et commerçants, les employés, les paysans, les retraités qui, ne vous en déplaise, font (encore) vivre la France. Mais ne vous étonnez pas alors, de voir des marées jaunes déferlées. Et celles qui s’expriment aujourd’hui, ne seront certainement pas les dernières.

Cormatin, le 22 novembre 2018

Olivier DAMIEN

Secrétaire départemental DLF 71

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *