•  

Covid-19 – Situation plutôt calme à l’hôpital de Montceau

Photo archives.

Il ne faut jamais se fier aux apparences. En février dernier, les spécialistes prévoyaient une forte poussée de cas covid pour mars. En définitive, ils se sont tous trompés. Tous avaient peur du variant anglais. C’était donc reculer pour mieux sauter puisque ces mêmes spécialistes prévoient une forte hausse pour le mois de mai.

C’est pourquoi, l’hôpital de Montceau se prépare et attend.

En attendant, au centre hospitalier à Galuzot, »c’est plutôt calme » admet Jean-Michel Suignard, directeur délégué. « Depuis un mois, nous avons en moyenne une dizaine de patients covid, mais nous restons prudents ».

D’ailleurs Montceau et le bassin ne sont pas très touchés, « les malades viennent d’Autun » précise-t-il.

Mais contrairement aux mois derniers, les patients sont beaucoup plus jeunes, « entre 50 et 55 ans » ajoute-t-il. Plus jeunes et ils restent plus longtemps en soin. « Ils arrivent plus tardivement quand la maladie est bien installée ».

Ceci dit, l’hôpital de Montceau n’est pas, à l’heure actuelle, sous tension. « Ce qui permet à nos équipes de souffler un peu » concède Jean-Michel Suignard. Car en mai, il se pourrait que…

J.B.

4 commentaires

  1. Pas en mars, peut être en mai….
    Pas en mai mais peut être en juin….
    Pas en juin…….
    Vous croyez encore aux annonces de nos politiciens, infectiologues de tout bord, bonimenteurs de tout genre, médias…
    Moi plus du tout, plus aucune confiance.
    La COVID représente un pourcentage infime du taux de mortalité mais met sur le devant de la scène,la déchéance de notre système de santé, détruit au fil des années par nos technocrates de tout poil.
    Plus de 100 000 lits supprimés ces dernières décennies et malgré le contexte , en toute discrétion cela continue!
    Messieurs les journalistes, il y aurait matière à communiquer…..

    • la médiatisation à sens unique en créant stress et incertitude fait autant de mal au moral des gens car confinés entre décision et indécision de la part de nos dirigeants. Il est certains que l’absence d’une prise en charge efficace dû à la saturation des hôpitaux est à imputer aux décisions désastreuses de tous les dirigeants et hommes politiques de ces trente dernières années

    • Encore des paroles sans savoir; depuis 2013 (pas utile de remonter plus loin) ; les lits de réanimation , de soins intensifs ou de surveillance continue n’ont cessés d’augmenter (Site de la DREE) . Entre 2013 et 2018 ,le nombre de lits d’hospitalisation complète ont baissés de 4,3% mais les lits d’hospitalisation partielle ont eu augmentés de 7,5% au total . Alors avant de dire des choses invraisemblables ,renseignez-vous .Les lits de réanimation étaient au delà de 6700 début Janvier 2021 .
      Vos commentaires sont déplacés par rapport aux familles des personnes décédées.

      • Chiffres à mettre en regard avec l’augmentation de la population française et sa pyramide des âges (INSEE). Tout est relatif…..
        En effet, mieux vaut ne pas regarder avant 2013, cela pourrait être gênant…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *