Centrale biomasse – Gardanne en grève, Lucy à Montceau en attente

La centrale Lucy à Montceau est à l’arrêt depuis 2014.

Communiqué de la CGT Mines énergie du bassin montcellien.

Les salariés de la centrale de Gardanne à nouveau
en grève. À Montceau, on suit ça de près !

Fin juillet, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait validé le plan de sauvegarde de l’emploi et la suppression de 98 postes sur 154 sur le site de la centrale de Gardanne (Bouches-du-Rhône).
Les salariés en ont décidé autrement, alors que l’activité avait progressivement repris depuis la mi-juillet, après plus de deux ans de lutte, les salariés ont une nouvelle fois décidé de faire grève depuis jeudi dernier.
Les travailleurs ne veulent pas se laisser abuser. Avec la CGT, ils continuent de travailler à un projet industriel et à mener la lutte. Considérant l’attitude de la direction comme une provocation.
GazelEnergie, propriétaire du site, s’est engagé dans un plan de reconversion des unités de charbon en biomasse à la suite de l’engagement formulé par Emmanuel Macron de fermer les centrales à charbon françaises d’ici à 2022.
Depuis le 5 août et suite à l’appel de la CGT, syndicat majoritaire de l’usine, les travailleurs bloquent des postes stratégiques pour une durée indéterminée conduisant ainsi à l’arrêt de la centrale biomasse dont le fonctionnement avait repris progressivement.
Les travailleurs veulent une reprise des discussions. Ils attendent de l’Etat qu’il prenne ses responsabilités et qu’il mette autour de la table tous les acteurs autour d’un projet qui préserve tous les emplois.
L’unité de biomasse qui remplace le charbon et dans laquelle ont été investis quelque 300 millions d’euros. D’une puissance de 150 mégawatts, la centrale biomasse est critiquée par des associations écologistes pour son gigantisme, sa consommation de bois des forêts aux alentours et des importations. Elle doit fournir à terme 6% de la production d’électricité de la région
Provence-Alpes-Côte d’Azur, en consommant 850.000 tonnes, en grande partie du bois et déchets en tout genre.
Pour les salariés, ce type de projet a de l’avenir avec l’emploi de nouvelle technologie pour la production de l’électricité et qui répond aux enjeux climatiques et environnementaux.
Le syndicat CGT mines-énergie du bassin montcellien est en étroite coopération avec les travailleurs de Gardannes. Un projet similaire est défendu sur le territoire montcellien afin de construire un nouvel équipement pour la centrale de Lucy à Montceau les Mines arrêtée depuis 2014.
Pour rappel le site de Montceau appartient aussi au groupe GazelEnergie. Le projet porté rejoint l’utilisation de nouveau procédé telle que la gazéification, qui permettrait d’utiliser entre autre les déchets ménagers, viticoles, agricoles, forestiers ou industriels non méthanisables et non recyclages.
C’est une technologie importante pour la transition énergétique et qui doit compter dans la future composition du mixte énergétique. Ces nouvelles centrales seront capables de produire de l’électricité, du Bio gaz pouvant être injecté dans le réseau GRT (Les Gestionnaires des Réseaux de Transport), utiliser la source de chaleur pour alimenter le réseau d’eau chaude urbain et à la production d’hydrogène pour les différentes mobilités futures, (train, bus, voiture, avions…).
Pour la CGT mines-énergie, on s’éloigne des anciennes centrales à charbon qui polluent pour se rapprocher de futurs outils pour l’avenir avec des emplois pérennes et un avenir industriel pour nos régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.