Anniversaire 1919/2019 – Montceau-Zory, une ambition commune

Salon d’honneur de l’hôtel de ville à Montceau-les-Mines, samedi 2 novembre 2019. La Pologne est à l’honneur. Cent ans que les premiers Polonais sont arrivés avec leurs valises et des larmes dans les yeux, comme ce livre qui rappelle qu’ils furent presque 12 000 dans les années 20 et « si importants dans la fondation de notre Montceau-les-Mines, une ville de sangs mêlés, la ville de combat, de liberté et de sourire », rappelle madame le maire en ce jour officiel du souvenir entre Montceau et les représentants de Zory.

A tendre l’oreille, on entend presque les doigts de Frédéric Chopin caresser les touches d’ivoire sur une Polonaise héroïque, écouter Lech Walesa, Karol Wojtyla plus connu sous le nom de Jean Paul II, voire croiser le regard de Marie Curie et Andrej Wajda. Des évocations qui parlent, qui donnent à cet instant solennel encore davantage d’implication à l’association de jumelage, « une mémoire qui existe et perdure depuis 100 ans à Montceau avec la communauté polonaise, avec ce peuple de Pologne devenu peuple de Montceau » souligne Marie-Claude Jarrot dont les propos sont traduits en polonais par Christiane Duda, présidente du comité de jumelage et, avec son équipe, à l’origine des célébrations de cet anniversaire.

Les Polonais dans le Bassin minier témoignent d’une vie faite de célibataires avides de réussite, d’hommes et de femmes nostalgiques de leur pays mais attirés par la culture française.

« Il règne ici, chez nous, dans ces petits coins de Pologne au coeur de Montceau-les-Mines, ce sentiment de fierté et d’honneur. Nous avons de l’admiration pour la Pologne, pour le peuple polonais » clame madame le maire.

Montceau devenue terre d’accueil où l’affection des Montcelliens s’est caractérisée comme cadeau de bienvenue. Et même si Marie Curie disait « On ne fait jamais attention à ce qui a été fait parce que l’on ne voit que ce qui reste à faire » relate Marie-Claude Jarrot, « poursuivons ensemble ce chemin de fraternité, de concorde et de communion, pour au moins les cent prochaines années ».

Voilà une célébration du centenaire de l’arrivée des Polonais dans le Bassin minier à laquelle l’amitié et l’amour sonnent comme un témoignage tourné vers une ambition commune.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. Bla-bla Mme Jarrot, la Pologne c’est aussi 45 ans de communisme, le lâchage des alliés français et britanniques en 1939, son sacrifice à Yalta en 1945, l’abandon par de Gaulle du gouvernement de Londres.

  2. Bonjour,
    Soyez un peu plus explicite dans l’écriture de votre commentaire
    Merci,

  3. On note la présence marquante et indispensable de Madame Gauvain Bis !!

  4. en tout cas, les POLONAIS et leurs enfants et petits enfants se sont intégrés eux….

  5. A lire le premier commentaire plusieurs réflexions me viennent à l’esprit. 1 Nous ne devons pas parler avec les Allemands car ils sont les descendants de Adolf 2 nous ne devons pas parler aux Russes car ils sont les descendants de Lenine et éviter les Français car ils sont les descendants de Napoléon.
    Le raccourci est un peu simpliste.
    Bravo à vous Mme le Maire et Merci à nos Amis Polonais qui effectivement Eux se sont intégrés sans bruits et dans le labeur et non pas dans l’assistana comme certains qui aujourd’hui braillent à tout et à rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *