Montceau – Conseil municipal : Marie-Claude Jarrot, « au travail maintenant ! »

Dernier conseil municipal de l’année 2020 avant le prochain en janvier 2021 où il sera question du débat d’orientation budgétaire.

Réunis à la salle Bourdelle à l’Embarcadère, sans la présence du public, ce mardi il allait être question, entre autres, du projet de l’éclairage public. A noter les absences de Marie-Thérèse Frizot et Laurent Selvez pour cause de cas contact.

Voici les propos liminaires de Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau.

« Bien sûr, je veux commencer ce conseil en évoquant le président Valéry Giscard d’Estaing qui nous a quittés il y a quelques jours et à la mémoire duquel mercredi dernier, la Ville de Montceau les Mines a rendu comme toutes les villes françaises un hommage républicain dans le cadre de la journée de deuil national décidée par le Président de la République.

Après Jacques Chirac, c’est donc un autre chef d’état qui nous quitte et qui laissera, sans doute, la trace d’un homme je le crois pétri de valeurs traditionnelles mais en même temps soucieux de faire évoluer son pays.

 

Européen convaincu, père d’une constitution européenne qui ne verra jamais le jour, il sera l’artisan de 1974 à 1981, d’une France plus moderne, d’une France qui évolue à travers des réformes notamment sociétales qui marqueront leur époque : c’est l’abaissement de l’âge légal de la majorité, c’est la refonte totale de l’audiovisuel, c’est la légalisation de l’IVG ou encore le divorce par consentement mutuel.

 

Figure centrale et centriste de la République, il était venu à Montceau les Mines à l’occasion de la campagne présidentielle de 1974 puis en 78 avant le fameux discours du bon choix à Verdun sur le Doubs.

 

Mon père André Jarrot était ministre de la qualité de la vie sous son septennat.

 

A la mémoire du président Giscard d’Estaing, je vous demande de bien vouloir respecter une minute de silence.

 

Et puisque je fais allusion à André Jarrot, ministre, permettez-moi d’évoquer André Jarrot maire de Montceau simplement pour mettre en avant deux parcours et deux personnalités qu’il a bien connues et qui nous ont quittés récemment, comme si la place qu’ils occupaient l’un et l’autre dans l’équipe de mon prédécesseur en 1995, respectivement 1ère et deuxième adjoint les avait fait se retrouver à quelques jours d’intervalle au paradis s’il existe des élus engagés.

 

Avec le départ d’Alice Besseyrias, c’est une figure importante en effet de la vie montcellienne qui s’en va.

 

Proviseure du lycée Henri Parriat, élue aux Finances à la Ville de Montceau pendant plus de 10 ans, républicaine convaincue, humaniste, animée par la recherche du bien commun, elle suscitait le respect par la force de son implication et de son investissement au service des autres.

 

Vice-présidente en charge de l’Éducation au Conseil général de Saône et Loire, elle a porté les valeurs de l’enseignement, de la transmission et de la solidarité.

 

En avril 2011, elle sera élevée au grade de chevalier de la Légion d’honneur pour la qualité de son engagement.

 

Un engagement reconnu de tous et notamment d’André Faivre qui l’a côtoyée durant de longues années donc au conseil municipal de Montceau. Lui aussi très engagé, pour sa part dans le groupe des élus communistes et républicains, respecté de tous, militant infatigable, qui a consacré sa vie au service des autres notamment aussi au conseil général et à la Communauté Urbaine.

 

Il était fier de ses origines et de son milieu. Il était très attaché aussi à la place réservée aux communistes dans la mémoire résistante française et montcellienne.

 

A cette mémoire, à la mémoire de ces deux parcours montcelliens, je vous demande de bien vouloir respecter une minute de silence.

Je veux aussi que nous ayons une pensée et j’en terminerai par là pour notre collègue Alain Philibert dont nous avons appris qu’il venait de perdre son épouse.

Ce conseil municipal s’inscrit dans la continuité des moyens que nous devons mettre en face du travail d’amélioration du cadre de vie des Montcelliennes et des Montcelliens.

 

Un cadre de vie largement dégradé à Montceau notamment pour ce qui concerne le bâti et l’état des structures municipales qui n’ont pas été entretenues à la hauteur de ce qu’elles auraient du l’être et qui nous obligent, à la veille du Débat d’orientation budgétaire qui nous réunira dans quelques semaines, à réfléchir à faire ou refaire certaines d’entre elles et, en tout état de cause, à ne plus faire du rafistolage comme cela a si souvent été la ligne de conduite par le passé.

 

C’est un travail de réflexion que nous menons avec l’ensemble des élus et notamment à travers une commission transversale que j’ai appelée de mes vœux et qui, loin d’être un gadget, permettra je le crois aux élus municipaux qui l’ont rejointe, d’avoir une vision globale et de faire des propositions ambitieuses pour notre territoire et notamment en respectant cette dimension éco logique chère à Georges Bagnard qui nous oblige. J’ai d’ailleurs demandé à son président de travailler à la rédaction d’un vœu qui pourrait nous être proposé au prochain conseil municipal de janvier relatif à la transition écologique et à la cohésion territoriale. Un vœu par ailleurs sera proposé tout à l’heure à travers une résolution de l’AMF.

 

C’est le cas avec le chantier si capital pour notre ville du nouvel éclairage urbain, c’est le cas avec le projet global du BDV qui, après le nouveau restaurant scolaire, verra la construction d’une école maternelle d’une surface d’environ 1 700 m2. Et puisque je fais allusion aux écoles, je veux dire que nos services travaillent avec efficacité, avec Sébastien Ratajczak sous l’autorité de Gérard Gronfier autour du sujet sensible de la sureté et de la sécurité dans les différents temps d’utilisation des locaux des établissements scolaires et en particulier évidemment dans le déroulement d’une journée classique d’école.

Ce sera le cas encore pour la rénovation de Salengro qui, comme pour Jean Bouveri, sera réalisée en concertation avec les associations et les acteurs du quartier. Et tout cela, comme a pu le préciser Florian Rosellli dans le cadre de la Commission sports et vie associative à travers le Plan d’Orientation Stratégique qui va nous permettre de répertorier les besoins du monde associatif de faire un état des lieux et donc naturellement et notamment de les associer, mais cela a déjà été fait au diagnostic de l’existant et à l’étude des différents scénarii.

C’est comme cela que nous envisageons la démocratie participative qui reste efficace quand elle implique les Montcelliennes et les Montcelliens.

 

Je pense notamment à nos assemblées consultatives que sont le Conseil de Sages qui sera installé pour ce nouveau mandat le 22 décembre aux ADJ, le Conseil municipal jeunes qui verra l’élection de ses membres dans le cadre de la journée de vote du jeudi 17 décembre dans les 5 établissements concernés que sont les Collèges Jean Moulin, Saint Exupéry, Saint Gilbert et les lycées Henri Parriat et Claudie Haigneré.

 

Et puis le conseil des enfants pour lequel les contacts ont été pris avec Madame l’Inspecteur d’académie qui nous a donné son feu vert.

 

Et puisque je fais allusion aux plus jeunes, permettez-moi de dire ma déception face de ne pas pouvoir recevoir le spectacle devenu traditionnel de nos fins d’année qui regroupe plus de 2000 enfants à l’Embarcadère.

 

C’est dommage pour eux. C’est dommage aussi, naturellement, pour les acteurs de la culture en direction desquels nous vous proposons d’ailleurs un vœu.

 

Les vœux ne suffisent pas je le sais et il est des situations où, vous le savez, nous avons tout fait, essayé de faire le plus possible en tous cas pour les forces vives de Montceau impactés par cette crise sanitaire. Je pense aux bars et restaurants mais aussi aux commerçants pour lesquels l’accompagnement du dispositif Click and collect, a été apprécié.

 

Tout comme je suis ravie que, cette année aussi, malgré les conditions sanitaires difficiles, les élus repartent à la rencontre des plus anciens pour la traditionnelle distribution des colis de Noël qui, en particulier après ces semaines si compliquées, seront les bienvenus.

 

Voilà chers collègues les quelques points que je voulais aborder avant d’entrer dans l’ordre du jour de ce conseil qui va nous permettre de :

 

  • Faire un point important sur le bilan social à travers une photographie précise des ressources humaines de la ville, avec un accent mis sur l’importance des services civiques, et je remercie le service RH et Madame Roux Amrane pour la qualité du travail.

 

  • Avec un point qui va engager la Ville de Montceau sur le chemin d’un nouveau projet de services « 2020 2023 » transformant, selon les critères établis par la CAF et dans le cadre d’un partenariat établi avec cette dernière mais aussi le Conseil départemental à travers le schéma départemental des services aux familles, la Maison de la Parentalité en Maison de la Famille sur la base de trois axes que nous présentera Madame Bérard.

Au travail maintenant ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.