Objectif Paris 2024 – Montceau est un atout pour valoriser la gymnastique française

James Blateau, président de la FFG, mercredi matin au complexe Jean Bouveri à Montceau-les-Mines.

Déjà en octobre 2018 à l’inauguration du complexe Jean Bouveri après sa rénovation, madame le maire de Montceau-les-Mines et James Blateau, président de la Fédération Française de Gymnastique parlaient sur la même longueur d’onde. La cité gymnique forte de son nouveau club, Montceau Gym et du pôle espoirs, avait toutes les chances d’être désignée comme centre d’entraînement pour les Jeux de Paris 2024. « Nous sommes en phase avec Montceau pour aller jusqu’à 2024 » indiquait alors le président.

Montceau a toutes les cartes en main pour recevoir des équipes nationales _ au moins une _ à condition qu’elles choisissent Jean Bouveri. C’est donc un travail de longue haleine que viennent d’engager la ville et James Blateau.

Le président de la FFG est venu clôturer ce mercredi à Montceau, le premier stage masculin dans la perspective de Paris 2024. Auprès des athlètes et pour la première fois, il leur a défini, en quelque sorte, le plan de jeu, le plan de bataille. L’objectif est simple, se qualifier pour Paris 2024 et faire une médaille.

James Blateau  aime revenir à Montceau, « je suis venu la première fois en 1981, j’étais cadre technique de la région Centre et  j’ai toujours le souvenir du fantôme de Joseph Sniezek (NDLR: il fut responsable technique du centre national à l’époque) et de Pierre Charles, mon ami, cadre technique de Bourgogne de Saint-Vallier qui a formé des dizaines et des dizaines de gymnastes ».

Aussi, est-il revenu sur Jean Bouveri et son centre d’entraînement pour les JO au cours d’un entretien téléphonique avec Marie-Claude Jarrot qui se trouvait au congrès des maires à Paris. Au dernier congrès international, « nous avons déjà proposer des lieux », précise-t-il, avant d’ajouter : « 25 pays sont revenus vers nous et Montceau fait partie, dans le haut de tableau, des 20 villes qu’on pousse ».

Montceau, pour être présente en 2024 se doit de monter en puissance d’ici-là et dès 2022. « Nous serons au rendez-vous, nous nous donnerons les moyens » lui assure le maire. James Blateau laisse sous-entendre aussi qu’en 2023, la Fédération fêtera ses 150 ans, que l’équipe de France aura pour objectif de se qualifier à Anvers pour les JO, que « nous avons beaucoup d’atouts pour valoriser la gym, dont Montceau ».

Le message est clair. Outre accueillir des équipes olympiques, Montceau pourrait être le tremplin des Bleus pour Paris.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.