Montceau – Les puces font faux bond au BDV et trouvent refuge au Plessis

José et Corinne, ils sont sur le point de tourner la page avec le BDV.

Le dimanche 1er novembre, les puces populaires auront lieu sur les rives du Plessis (photo archives).

Est-ce la fin des puces populaires au Bois du Verne à Montceau-les-Mines ? La question mérite d’être posée puisque les organisateurs eux-mêmes se la posent. De toute évidence, tout laisse à penser que celles du 4 octobre dernier furent les dernières au moins sous cette forme.

Les conflits, les malentendus, des mots plus haut que d’autres, qui dépassent la pensée, bref qui enveniment la vie dans un quartier, ont donné à réfléchir à Corinne Lardenois et José, son compagnon qui depuis mars 2019 organisent chaque premier dimanche du mois, les puces populaires au BDV.

Ils ont pris la décision de délocaliser la manifestation dès le dimanche 1er novembre au Plessis. « Nous nous sommes dit qu’il valait mieux aller dans un autre endroit pour éviter tous les conflits » déclare Corinne Lardenois de la Bouquinerie, qui se dit épuisée par toute cette guéguerre.

Il est vrai que depuis plusieurs mois, des riverains et des commerçants du Bois du Verne, faisaient régulièrement part de leur mécontentement, soit directement auprès de la mairie, soit indirectement par personnes interposées. Les puces dérangeaient à cause des rues ou des portions de rues fermées à la circulation.

Il est vrai aussi que selon la configuration, la sécurité faisait peur à voir.

Alors au bout d’un moment, trop c’est trop. « Le BDV, on n’en peut plus, ça commence à devenir malsain, alors avant que ça craque, on préfère aller voir ailleurs » explique sans s’emporter, Corinne Lardenois. « Moi je suis quelqu’un de pacifique mais apparemment des personnes ne comprennent pas notre démarche » ajoute-t-elle.

A la recherche d’un nouveau local pour la Bouquinerie

Car au début, tout le monde, enfin presque tout le monde, saluait la démarche de La Bouquinerie, celle de faire vivre le quartier un dimanche par mois. Et n’ayons pas peur des mots, c’était une démarche purement mercantile que Corinne et José ne démentent pas. Animer le quartier, d’un côté et pérenniser leurs commerces (la bouquinerie et le Bouquine bar) de l’autre furent à l’origine de ces puces populaires.

Cependant, arrive un moment ou parfois, il est peut-être temps d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs et notamment au Plessis, au moins provisoirement. « En même temps, ce changement nous fait peur, nous ne savons pas si les gens vont nous suivre » admet la bouquiniste.

La donne change, « ce n’est plus la même démarche » précise José. Si au BDV l’emplacement coûtait 1 €, au Plessis, ce sera 1 € du mètre linéaire. Ce qui n’est pas exorbitant non plus.

Corinne et José sont tellement dépités, presque même déprimés _ ils ont fermé leurs commerces pendant huit jours pour prendre du recul _ , qu’ils sont à la recherche d’un nouveau local pour implanter la Bouquinerie. Ce peut être à Montceau-les-Mines, au centre-ville ou ailleurs dans une des communes périphériques.

« Voilà pourquoi nous ne souhaitons pas organiser les puces au kiosque du BDV, l’ambiance est malsaine mais pour ne pas perdre tout le travail entrepris depuis plus d’un an, les puces auront lieu au Plessis le 1er novembre » reprend Corinne Lardenois. « J’aime ce que je fais mais pas dans cette ambiance ».

Les puces vont faire faux bond au BDV et trouver refuge au Plessis. Ainsi va la vie !

Jean Bernard

11 commentaires

  1. Vous avez raison vôtre cœur ❤ parle les gens s’y feront bravo à vous

  2. Plus de librairie au BDV et plus de puces…. c’est dommage ! Tout ça à cause d’une minorité d’éternels râleurs et insatisfaits qui pourront continuer à se garer devant la boulangerie, voire dedans s’ils le pouvaient… J’habite à quelques centaines de mètres de la bouquinerie et il y a plein de places de stationnement devant chez moi même quand il y a les puces ! C’est de la mauvaise foi et de la flemmardise tout simplement de prétendre que celà gêne le stationnement !
    Je comptais m’investir pour faire vivre le BDV mais face à autant de mauvaise foi, je n’en ai plus du tout envie !

  3. Ils ont raison de partir. Venez donc à Saint vallier ça animera le bourg

  4. Quel dommage! Les habitants du BDV ont beaucoup à perdre à cause d’une minorité de râleurs..

  5. Apparemment la voix de bouquin bar ne pèse pas lourd face à ses voisins .La mairie a tranchée , laissons mourrir se quartier .
    Où est la personne employé par la municipalité qui est censée faire vivre les quartiers ?

  6. Quel dommage que vous envisagiez de quitter notre quartier, vous apporter de l’humanité dans ce monde d’individualiste.
    Merci et mes encouragements pour la suite.

  7. Bizarre ailleurs partout les puces sont interdites. Eux on les autorises.

  8. les puces de Rozelay d'aujourd'hui sont annulées

    BàB pas à jour ce matin, un voyage pour rien

  9. Bonjour,

    Tout ça pour des vieux râleur qui ne supportent rien ni personne.
    Qu’ils partent dans le larzac au vert et qu’ils laisse vivre notre bdv grâces à ses gens formidable qui tentent veinement de faire vivre leur quartier.
    Ne partez pas et continuez à nous faire plaisir en rendant vivant notre quartier.

  10. vive les puces et votre dévouement
    comment peu ont s’inscrire pour le 1er Novembre ?

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *