Montceau – La renaissance du Cheffield, une soirée flamboyante

Ce mercredi 9 juin 2021 va marquer les esprits à Montceau-les-Mines. Jamais l’inauguration d’un établissement n’aura fait autant l’unanimité, ni réuni autant de personnes. C’est que le Cheffield tient une place particulière dans le coeur des Montcelliens.

Avant la nuit du 3 au 4 mars mars 2020, le Cheffield était déjà le lieu où il faisait bon de venir partager un verre entre amis dans une ambiance Irish pub.

Dans la nuit du 3 au 4 mars 2020, un démon en furie est venu allumer le feu, mettant en très grand danger la vie  de Marie Laffolie, Loïc Dasvit et leur fille qui, paisiblement, dormaient au dernier étage. Du Cheffield, il ne restait que de la cendre sur laquelle le couple, malgré cette terrible agression criminelle, allait fonder ses espoirs de revenir encore plus fort.

Déjà, un formidable élan de générosité naissait dans les secondes qui ont suivi cet acte barbare. Marie Laffolie les a tous remerciés ce mercredi, la voix émue et le regard encore débordant de reconnaissance. Oh que oui, les jours d’après furent une immense souffrance intérieure.

Reconstruire, recommencer, surtout ne pas abandonner, Marie et Loïc entourés comme jamais, ont pris leur destin en main. « Il fallait faire autre chose », admet Marie Laffolie. Le Cheffield est mort alors vive le nouveau Cheffield. « Je rêvais d’une nouvelle création » s’épanche Marie avec cette retenue qui la caractérise.

Une toute nouvelle déco au goût chic et suave

Imaginer, concevoir, a été le rôle de Carole Baba, décoratrice au goût d’une grande pureté comme le sont les lignes fluides du mobilier qui illumine aujourd’hui le Cheffield. « C’est de la déco actuelle dans une ambiance lounge et feutrée » explique-t-elle. « J’ai été flattée que Marie et Loïc viennent me voir à mon magasin, l’Endroit. C’était un sacré challenge à relever ».

Le mobilier et les luminaires ont été choisi pour apporter au bar montcellien de la place de l’église, juste à côté de l’ABC, une suavité exquise. C’est une très belle réussite.

Alors même si le Cheffield a réouvert le 19 mai, uniquement les terrasses, il a donc fallu attendre ce 9 juin pour découvrir l’intérieur des lieux avec toute sa splendeur puisque désormais les clients sont autorisés à consommer en lieu clos.

Clients et amis sont venus, nombreux, très très nombreux, inaugurer le nouvel établissement au cours d’une soirée mémorable avec notamment la présence de deux créatures démoniaques, Fiona Furioza et James Iron. A eux le cuir et le feu, à nous le souvenir indélébile de leurs plastiques à la Mad Max.

Aujourd’hui encore, « personne ne sait si tout ne vit que pour mourir ou ne meurt que pour renaître (Margueritte Yourcenar), le Cheffield apporte la réponse.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Juste magnifique
    Bonne continuation à vous tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *