Montceau – Alexandra (Achille Zavatta Fils) : « Le cirque est né avec des animaux »

De vraies peluches vivantes. On se laisse facilement attendrir par ces boules de poil qui chaque jour engloutissent 15 kg de viande.

Sept « bébés » tigres, ils ont 7 à 8 mois, les lionnes ont 8 ans, tous sont nés en captivité. La jungle, tarzan, la savane, ils ne connaissent pas. Leur domaine, c’est le cirque. Ils y sont nés et font partie de la famille Cagniac qui depuis 1997, se déplace de ville en ville sous la franchise Achille Zavatta Fils.

« Ici, nous sommes cinq familles, tous des Cagniac, c’est la huitième génération dans le cirque » raconte Alexandra chargée de la communication et pas seulement. « Il faut être polyvalent » ajoute-t-elle. Alexandra s’occupe entre autres de la billetterie, mais on la retrouve en piste en tant que magicienne et fait travailler les zèbres et les chameaux.

L’arrivée en début de semaine du cirque Achille Zavatta Fils sur la place André Malraux à Montceau-les-Mines, a mis en émoi celles et ceux qui pensaient qu’un voeu suffisait à interdire le spectacle avec des animaux.

« Le cirque est né avec des animaux. 250 ans que le cirque existe et avec nous, il tournera avec des animaux. Il n’existe pas de loi l’interdisant » stipule Alexandra. De plus, les tigres et les lionnes de la famille Cagniac ne sont pas des animaux sauvages, ils n’ont pas été capturés pour les mettre en cage.

Quatre mois sans travailler

Comme toutes les entreprises, le cirque a été impacté par la pandémie du covid-19. »Nous étions à Chenôve juste avant la crise sanitaire. Nous avons alors trouvé refuge à Saint-Usage où madame le maire nous a prêté un grand terrain pour nos animaux. Pendant quatre mois nous n’avons pas travaillé et les bêtes, il a fallu les nourrir ».

La famille Cagniac a reçu le soutien  d’associations, « des agriculteurs nous fournissaient du foin et des fruits » ajoute Alexandra. Donc après Beaune, le cirque Zavatta Fils est arrivé à Montceau, sans autorisation. Le voilà installé jusqu’au dimanche 9 août.

« Aujourd’hui, nous avons besoin de travailler » plaide Alexandra.

A partir de ce samedi, les représentations auront lieu à 20 heures, sauf dimanche et mercredi à 18 heures. La ménagerie est ouverte à partir de 10 heures et l’entrée est gratuite.

Quant au spectacle, il dure deux heures, « c’est du traditionnel avec les clowns (ils sont Mexicains), des trapézistes (du Venezuela), les lionnes, les chameaux, la cavalerie », explique encore Alexandra.

Après, vous viendrez ou vous ne viendrez pas, c’est votre choix.

Jean Bernard

Pour toutes les informations : 06 01 04 06 13.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *