Législatives 2022 – Arnaud Sanvert (RN), revient en piste sur la 5e circonscription

Il n’a pas changé, sauf de métier. Hier commercial, aujourd’hui réceptionniste et veilleur de nuit dans un hôtel- restaurant de luxe, Arnaud Sanvert a pris aussi deux ans de plus (39 aujourd’hui) depuis sa toute première candidature aux sénatoriales en 2020 sous l’étiquette du Rassemblement National. Aussi a-t-il également été candidat aux départementales sur le canton de Gergy et aux régionales sur la liste de Julien Odoul. Sans succès pour lui.

Arnaud Sanvert est donc de retour aux législatives les 12 et _ peut-être _ 19 juin prochains sur la 5e circonscription, toujours sous la bannière du RN. Mais comme trop souvent, les candidats estampillés Marine Le Pen, apparaissent et disparaissent aussitôt, sans faire campagne. « J’ai prévu des réunions publiques à Montceau, Chatenoy-le-Royal (chez lui), Marcilly-lès-Buxy et Chalon » corrige aussitôt l’adjoint départemental et trésorier du RN en Saône-et-Loire.

Il aurait pourtant l’ambition d’y croire encore cette fois-ci après le score de sa candidate au second tour de l’élection présidentielle le 24 avril dernier. Sur le Bassin minier, notamment, Marine le Pen est arrivée en tête. « Sur la circonscription, elle a fait 45.2% au second tour de la présidentielle » rappelle-t-il.

« La seule et réelle opposition, c’est nous » 

Arnaud Sanvert assène alors ses arguments. « Nous avons un président impopulaire et les Français sont appelés à élire une majorité parlementaire qui est remise en question. Nous ne pouvons pas donner les pleins pouvoirs à celui qui déconstruit la France et méprise les Français. La seule et réelle opposition, c’est nous, le Rassemblement National ». Il n’oublie pas non plus Jean-Luc Mélenchon, « c’est lui qui a fait élire Macron ».

Lui député, il votera pour la baisse de la TVA sur l’énergie, la TVA à 0% sur les produits de première nécessité.

Lui député, il aura trois priorités sur la 5e circonscription, la relocalisation des entreprises, la lutte contre la désertification médicale _ « inciter les jeunes médecins à exercer dans les zones blanches » _  et soutenir la police tant sur les effectifs que matériellement.

Le suppléant d’Arnaud Sanvert, se nomme Gilles Meunier. Il a 67 ans, habite à Messey-sur-Grosne, a été candidat aux cantonales sur Givry et aux régionales. Il est retraité. Il a occupé notamment le poste de responsable de production chez William Saurin.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Ca ne donne pas plus envie que l’autre parachuté……. Je suis de droite mais ca ne sera ni rem ni eux là

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.