Gourdon – Trois agneaux tués, « c’est du travail de loup » affirme l’éleveur

« Hier soir (jeudi) quand j’ai appris que deux brebis avaient été égorgées à Saint-Romain-sous-Gourdon, j’aurais dû me méfier », se désole presque Guillaume Cognard, éleveur de moutons sur la commune de Gourdon, au lieu dit Les Simonots.

Comme un pressentiment, un sixième sens. Si le loup ou autre animal avait frappé à cinq kilomètres à vol d’oiseau de chez lui, il pourrait bien venir roder du côté de Gourdon.

Pas manqué.

Ce vendredi matin, Guillaume Cognard est inquiet et son angoisse va se confirmer quand il arrive dans l’un des ses champs où se trouvent 37 moutons, « des agneaux qui ont 6 à 7 mois » précise-t-il.

Dans le pré, c’est le carnage. Un premier agneau est étendu sur le dos, la poitrine entièrement dépecée et dévorée. Plus, un autre, il a été mordu à la gorge. Un troisième, plus tard, est retrouvé vivant, il a tout le côté droit à vif, on voit les côtes. Il a été euthanasié par le vétérinaire. Un quatrième est toujours en vie. Il a été mordu à la gorge, mordu au gigot. « On va essayer de le sauver » espère l’éleveur.

Ces agneaux, ils étaient destinés à la reproduction et à la vente en avril prochain. « C’est entre 500 et 600 euros l’agneau », souligne Guillaume Cognard. « Cinquante ans que mon père et moi faisons de l’agneau de qualité, c’est désoeuvrant » lâche-t-il.

Aux Simonots, ce sont environ 400 moutons. Après les constatations par les agents de l’office français de la biodiversité, l’éleveur a passé la journée à rentrer ses animaux à la bergerie. « Il fait 60 degrés à l’intérieur mais je ne vais pas les laisser dehors ».

Pour Guillaume Cognard, cela ne fait aucun doute, « c’est du travail de loup ». Le même qu’à Saint-Romain-sous-Gourdon, probablement, à moins qu’ils soient plusieurs. C’est moins sûr. Dans une nuit, le loup est capable de parcourir 80 kilomètres. En ces fortes chaleurs, il doit se planquer dans un bois.

« On élève pas des moutons pour les faire tuer par un loup » reprend l’éleveur.

Où le loup va-t-il servir dans les jours prochains ? La logique du loup, c’est qu’il n’en a pas.

Jean Bernard

 

 

13 commentaires

  1. Et ça continue et allez……..mais tout va bien faut pas faire de mal aux pauvre petits loups.
    En tout cas, en ce qui me concerne, si je croise cette satanée bestiole, il va faire une mauvaise rencontre.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Courage Guillaume…Les copain te soutienne…

  3. Le loup est une espèce protégée, en le tuant, on encourt jusqu’à 2 ans de prison et 150 000 € d’amende !

    • Lili,
      Qui a parlé de tuer le loup ? non il faut être plus subtile.
      Je vais me déguiser en grand mère ou en chaperon rouge. Parcourir les bois et les chemins de Gourdon.
      Lorsque le loup va venir pour me dévorer, je vais l’attraper, le ficeler et le ligoter . Ensuite, le saisissant par la queue je vais lui administrer une bonne fessée.
      Puis, dans un élan de générosité, je lui dirai alors : » loup, au nom de l’écologie et de la biodiversité , je te rends ta liberté  »
      Le loup, la larme à l’oeil, la tête basse, terrassé par le remord et la queue entre les pattes s’en ira alors vers d’autre contrées.
      Ce grand canidé ne voulant pas être considéré comme un ingrat va peut être même changer de régime alimentaire et manger que de l’herbe. Allez savoir.

  4. Pourquoi Donne t on raison au loup : parce qu’il est le plus fort ? On crée une hiérarchie chez les animaux
    Les pro-loups n’ont aucune empathie pour les brebis et agneaux egorges et eventres

  5. C est sur il vaut mieux protéger un bestioles qui tue . Pour l instant ce sont des moutons. Après ce sera des personnes. Seul solution attraper cette saloperie. Courage à vous amis agriculteur.

  6. quand je peche un silure,je l eventre bien qu il ne soit pas officiellement declaré nuisible.Pour le loup pareil

  7. Cela fait peur de lire autant d’âneries en si peu de phrases…

    @Luc : NON, « on » ne créé pas de hiérarchie chez les animaux.. Comme si la nature avait besoin de l’intervention de l’Homme.
    Connaissez vous personnellement des pro-loups avant de juger gratuitement ? Je préfère voir un loup manger un agneau pour survivre, qu’un agneau envoyé à l’abattoir pour du fric.

    @Niko : la « bestiole » en question tue pour survivre, et ne s’attaque pas à l’homme. J’ai une question pour vous : l’Homme n’est-il pas une « bestiole qui tue » ? Sauf que lui, il ne tue pas que des moutons, il tue ses semblables aussi, et pas toujours pour survivre…

    Il y a décidément toute une éducation à faire ! Je peux vous donner quelques liens pour vous cultiver sur le sujet avant de sortir votre carabine…. si toutefois cela ne vous fait pas peur de lire.

    Beaucoup de choses auraient dû être mises en place, et depuis longtemps, pour que l’éleveur puisse anticiper le passage éventuel de grands prédateurs et protéger son troupeau. La faute de ne peut être imputée au Loup sous prétexte que l’État n’a pas fait son boulot.

    Évidemment maintenant que le mal est fait il va falloir organiser tout ça dans l’urgence. Je rappelle qu’il s’agit d’un animal isolé et non installé sur le territoire. D’ailleurs, on attend toujours les résultats des tests ADN qui prouve que c’est un loup….

  8. laisser se loue tranquille sans déconner il faut bien qu’ils mange certes ça fait une perte l’argent je suis d’accord mais il n’aurait pas été chassé de son abri naturel ça n’arriverait pas il n’y aurait pas eu une surpopulation démographique ça ne serait pas arrivé après moi je pense que l’être humain détruit nettement plus de vie par jour que le loup dans toute une année et encore je suis large vu sous cet angle je me demande c’est qui la vermine

  9. Pour Muriel. Je n ais pas ecris qu il fallait tuer ce loup juste l attraper et croyez moi je suis plus intelligent que ça je nais pas l intention de sortir une arme .

  10. @Muriel c’est vrai que ce loup tue seulement pour se nourrir..en égorgeant au moins 4 moutons a chaque attaque !
    Et l’agneau envoyé à l’abattoir est le gagne-pain dune d’une personne ne l’oubliez pas non plus !
    Et avant de dire que beaucoup de chose aurait dû être mit place pour éviter cela, aller donc prendre la place d’un éleveur pendant quelques temps pour voir qu’entre la sécheresse et tt les autres problèmes quotidiens il n’y a pas encore besoin de cette satanée bestiole !

  11. @Antoine : Oh mais je n’oublie rien… vous en revanche avez oublié de mentionner LE principal problème économique de la filière : la concurrence étrangère…
    Par ailleurs je ne remets pas en cause les éleveurs, mais l’État qui n’a pas jugé bon de les informer, ni de leur fournir les moyens de protection nécessaires pour faire face. Je vous laisse me relire, me répéter serait non constructif

  12. En grande Bretagne , 35000 bêtes (ovins et caprins ) sont tuées par des attaques de prédateur ….seulement le loup n’y est pas présent (pas de billet pour le shuttle et n’a encore pas traversé la manche à la nage ) . C’est le fait à 100 % de chien errants …. attendons l’enquête de l’ONF avant d’accuser LE vilain loup ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *